Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 09:46

Descendue tôt ce matin dans la grande cuisine aux carreaux rouges, j'ai "buté" sur elle, enfin sur son souvenir, à chaque instant. Faut dire que la chienne du voisin était un peu devenue la nôtre - la grande maison d'à côté est bien souvent vide désormais, et Digoudi trouvait chez nous une place sur le canapé et la distraction des allées et venues, pendant les nombreuses absences de son maître.

 

Elle n'a pas eu beaucoup de chance, la Digoudi. Toute jeune, elle a percuté une voiture, et marchait donc mal, à cause de tendons disparus. Elle était boulimique, aussi, et il ne fallait pas laisser traîner à sa portée de la nourriture ; mais  ça nous rendait bien service : d'une part, elle nous débarrassait promptement de tout ce qui pouvait encore s'avaler, question gestion et recyclage des déchets elle était sacrément performante, il aurait fallu la breveter pour sûr ! Et de l'autre, elle était un bon instrument de mesure : s'il lui arrivait de refuser de manger quelque chose, on pouvait être sûr que c'était toxique. "Attention ! Digoudi a refusé de le manger ! Faut se débarrrasser de ça !". L'opinion était parfaitement unanime à ce sujet...

 

Elle avait aussi la plus grosse voix du monde, quand il s'agissait d'aboyer après l'arrivant. Les hommes mettaient ça sur le compte de son sexe : "elle fait ça pour protéger ses petits", expliquait Clopin. Je répliquais, un peu piquée "mais justement, elle n'en a pas et ne pourra jamais en avoir, alors ?" ; bon en tout cas, elle aboyait terriblement, entraînant dans son sillage un Ti'Punch brusquement réveillé, et tentait de donner une impression d'animal redoutable, alors que c'était juste une petite chienne clopinante, avec un gros ventre boudiné, et une jolie petite tête fine, au regard doux. Elle était  visiblement  persuadée que c'était son devoir d'aboyer comme ça, en guise de sonnette de jardin,  et revenait vers nous, sa queue malingre fouettant l'air, avec le  plaisir du devoir accompli, alors même qu'on avait tous soupiré "mais ta gueule, Digoudi !"

 

Elle et moi partagions donc le côté féminin de l'espace beaubecquois, plutôt  dévolu à des animaux mâles et  beaux physiquement. Je ne dis pas qu'elle était mon alter ego, m'enfin, moi aussi, souvent, disons que je clopine là autour...

 

Elle est morte hier au soir, d'un cancer métastasé dans les poumons semble-t-il,  et ce matin, rien n'est plus tout-à-fait  pareil. J'ai ouvert la porte, mais elle n'était pas derrière... Je suis allée aux poules, et la gamelle de Ti'Punch contenait encore les nouilles délaissées par le grand chien - et que Digoudi se faisait un plaisir de terminer, c'était sa première activité du matin. Dans la grande salle, pas de creux au fond du canapé, pour marquer sa place, et à côté du poële, j'ai ramassé la peau de chèvre qui lui servait de panier, quand elle venait chez nous.

 

C'était juste la petite chienne du voisin-ami-copropriétaire  qui, soupirions-nous "se tapait "l'incruste" - mais qui avait accueilli notre grand Ti'Punch et lui avait "tout appris" sur la place des chiens à Beaubec.

 

Juste la petite Digoudi.

15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 10:36

C'est une mauvaise habitude, mais je dois l'avouer : il faut, surtout l'hiver, que Clopin soit absent pour que je m'occupe vraiment de mon grand âne Dagobert.

 

Surtout depuis quelques années. Je le soupçonne de ne s'être jamais vraiment remis de la mort de sa première femelle, la douce Nanette - quand la suivante, la farouche Quenotte de la Brande, est arrivée, c'est elle qui a pris les commandes. L'hiver passé entre la mort de l'une et l'arrivée de l'autre a été mauvais, pour le grand mâle. Clopin et moi en sommes sûrs : il a eu une "dépression nerveuse" asine, compliquée du coup (Freud serait là...) de problèmes respiratoires...

 

Nous le ménageons donc : plus question de l'atteler à la carriole, l'été, pour balader des flopées de copains et d'enfants. Il est le plus souvent dans le champ du haut, isolé, à regarder au loin les autres animaux...

 

Il a blanchi du poil, aussi, ce qui ne serait pas grave si cela ne s'accompagnait  d'une maigreur que je ne m'explique pas. Son râtelier, garni tous les jours, reste plein : l 'âne a perdu son appétit. Tout juste s'il daigne avaler le son soufré qui améliore son emphysème, et s'il croque, par gourmandise, les céréales granulées répandues dans  le râtelier.

 

Oh, bien sûr, quand j'arrive dans le champ, il vient toujours vers moi, me reconnaît, et s'il le pouvait, il me serrerait la main ! Mais il me paraît fatigué et "absent" : est-ce qu'un âne peut connaître le spleen baudelairien ? Dans quelques semaines, il va rejoindre Quenotte : mais l'ânesse est, elle, en pleine forme - elle et le petit Eloi (enfih, "petit", c'est une expression, parce que l'ânon va bientôt dépasser sa mère !) ne laissent  pas une miette du foin quotidien, je peux l'assurer - comment cela va-t-il donc se passer ?

 

J'aime tant cet âne, et nous avons vécu tant de choses ensemble - un voyage en trois jours à Dieppe, des balades sous une pluie épouvantable, des sorties en pleine neige, des retours nocturnes sur des sentiers herbus, et puis cette grosse tête qui venait se poser sur mon épaule, l'été, quand nous sortions regarder les étoiles... Il n'est pas si vieux que cela, à peine plus que le Clopinou, et les ânes ont normalement une espérance de vie de trente-cinq à quarante ans.

 

Alors ? Je m'inquiète, et je voudrais que Clopin me garantisse que tout va bien. Bon, ce soir, ce sera carottes pour  le grand Dagobert, d'abord, et aussi betterave bien sucrée : il adore ça.

25 septembre 2014 4 25 /09 /septembre /2014 09:50

Une chenille urticante. Voici que je me tortille et que je brûle, à cause de ce que j'ai fait, et je n'y crois toujours pas : et pourtant.

 

Et pourtant c'est bien moi qui ai fait cela. Moi vers qui les bêtes et les enfants se dirigent tout droit, quand ils ont besoin de quelque chose. Moi qui, comme Duras, "ne sait pas trop comment dire aux autres qu'elle les aime, alors elle fait ça pour eux, elle cuisine". Moi la nourricière, entourée de bêtes calmes et paisibles...

 

Il paraît, c'est Clopin qui est allé chercher sur internet ces informations, parce que je me refuse à aller lire ces épouvantables petits drames, que je ne suis pas la seule. Ces produits-là sont toxiques, évidemment : c'est une molécule qui s'attaque au système nerveux des insectes, tiques, puces ; le foie des chiens peut l'absorber. Pas celui des chats.

 

C'est évidemment écrit en gros, en rouge, sur le paquet. Mais justement : on avait retiré les pipettes du paquet pour les stocker au frigo... Et j'ai nettoyé le frigo le matin. J'ai vu les pipettes. Je me suis dit "c'est le début de l'automne, il faut que je fasse encore un traitement pour mon chat avant l'hiver".

 

Victor Mowgli/Roukie a de tels poils, si abondants : il aime tant se tenir tapi dans l'herbe, à s'imaginer lion de la savane : il se chope le moindre aoûtat qui passe.

 

Vous ai-je dit que j'aime tendrement ce chat ? Il vient s'installer au creux de mes bras, la nuit, il se met en boule, enclenche le ronronnement doux qui m'apaise tant, et nous nous endormons ainsi.

 

Vous ai-je dit que cette bête est l'une des plus douces que j'ai jamais connues ? Pas un coup de griffe, ni de dents. "Douceur extrême" pourrait être son surnom.

 

Voilà, vous avez compris. J'ai administré à mon chat une pipette entière de cet "advantix", ce poison corrosif, conçu pour les chiens et mortel pour les chats. Il a commencé à convulser trois heures après l'administration de la pipette. Nous l'avons emmené illico chez le vétérinaire, qui me dit aujourd'hui qu'il est sauvé - et qu'il continuera à l'être, s'il arrive à boire et manger. Il lui faudra une semaine pour que les convulsions s'arrêtent, que la pupille reprenne une dimension normale.

 

Là il se chauffe au soleil, sur l'escalier, en fermant les yeux (car ses pupilles dilatées doivent le faire souffrir). Si je m'approche de lui, il ronronne.

 

L'expression "rongée par le remords" , je peux le confirmer, est parfaitement exacte et parlante. Même si les photos de Clopin sont encore trop belles pour illustrer cela, je me sens exactement comme la feuille de noisetier, toute entière attaquée par les chenilles de ma culpabilité.

 

AA2_8692.jpg

 

 

AA2_8693.jpg

3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 06:30

ENTRE :

Monsieur Mésange, Madame Mésange et leurs enfants, d'une part,

ET :

L'équipe de BEAUBEC PRODUCTIONS, notamment CLOPIN aux manettes (et un petit peu Clopine), d'autre part,

VU :

Les nécessités impérieuses de la nature, dont le choix d'un abri inaccessible aux chats, matous et autres vilaines bêtes,

 

CONSIDERANT :

Qu'une bonne porte de bois bien fermée peut garder toute plume en parfaite sécurité de toute patte tentant de s'introduire,

Que les facteurs sont de braves gens, 

IL EST CONVENU CE QUI SUIT

ARTICLE 1 : la famille MESANGE pourra disposer librement de la boîte à lettres de BEAUBEC PRODUCTIONS, tout le temps nécessaire

ARTICLE 2 : en contrepartie, elle cède son droit à l'image, notamment la scène dite du "changement des couches du bébé"

ARTICLE 3 : en outre, la famille MESANGE s'engage, dès le prochain hiver, à distraire les membres de BEAUBEC PRODUCTIONS en venant les voir à leur fenêtre, quand il fera froid, gris, en cas de verglas, neige, pluie et brouillard (soit de novembre à mai, en quelque sorte)

ARTICLE 4 : en récompense de leur vaillance et de leur beauté, la famille MESANGE et les collatéraux (bouvreuils, rouges-gorges, hoche-queues et autres  passereaux), recevront si nécessaire un complément alimentaire mêlant matières grasses et céréales ; il faut bien reconnaître qu'être parents, chez les mésanges, c'est un sacré boulot. Nom de dlà !!!

FAIT A BEAUBEC, le 1er mai 2014,

Pour la famille MESANGE, Madame  : yyy

Pour BEAUBEC PRODUCTIONS, Clopine : ahahah !


 

 

 

 

 

 

 

10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 16:42

Ne croirait-on pas qu'il risque de s'envoler ?

 

 

AA2_7611.jpg

 

 

 

Published by clopine - dans Vies de Bêtes
commenter cet article
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 11:11

La population beaubecoise vient de connaître, ce matin même, un soudain et bienvenu  accroissement : la voici pourvue de quatre pattes et deux oreilles de plus !

AA2_7600.jpg

 

Le petit ânon est déjà un fier Grand Noir du Berry, même s'il n'arrive pas encore à bien poser ses appuis. Il y a trois ans, la même chose s'était produite pour sa soeur aînée, et nous avions flippé pendant toute la journée, à voir la pauvre petite tenter de marcher "sur ses chevilles", en quelque sorte. Mais tout était très vite rentré dans l'ordre - le vétérinaire nous a rassurés en nous expliquant que Quenotte fait des ânons si grands qu'ils sont tout repliés dans le ventre de la mère, et que les tendons ont besoin d'un peu de temps pour se redresser correctement. Perso, je pense que Quenotte a des mises bas un peu "après terme", ce qui explique la taille des ânons et le problème des appuis. M'enfin, l'essentiel est que le petit aille bien, qu'il arrive à têter la mère, que la mise bas se soit passée correctement  : il va être, je le sens, beau comme tout.

 

AA2_7599.jpg

 

J'avais parié que ce serait aujourd'hui qu'il naîtrait : j'ai eu raison.

 

Reste à baptiser le petit. C'est l'année des "E" : donnons-nous un peu de temps avant de décider. Je propose "Etonnant-non", en hommage à Desproges, et on m'a soufflé "emc2", en hommage à Einstein.

 

Pourquoi pas Einstein-on-the-biche ?

 

 

 

 

Published by clopine - dans Vies de Bêtes
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 15:35

Certains matins, je me sens tellement vaseuse que je crois, véridiquement, habiter Soisssons.

Published by clopine - dans Vies de Bêtes
commenter cet article
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 09:23

Mon chat lève parfois une patte si tendue, si droite, si drue, qu'elle m'évoque un comportement humain. Celui de l'ouvrier en grève levant son poing, du désespéré prenant le ciel à témoin du vide qui l'habite, de l'élève qui tente de plaire au Maître en répondant à la question posée, du danseur étoile à l'acmé de son arabesque, voire du fasciste saluant son Führer. Bref, une humaine, farouche et volontaire résolution... Mais mon chat n'est que le bon gros Rouky. Et quand il dresse fièrement sa patte, ce n'est que pour se pencher plus commodément, le dos rond, et, consciencieux, se nettoyer le derrière...

 

 

Published by clopine - dans Vies de Bêtes
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 13:06
Published by clopine - dans Vies de Bêtes
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 11:02
Published by clopine - dans Vies de Bêtes
commenter cet article

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives