Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 18:18

Je croyais être la seule à trembler. Clopin, lui, s'en tirerait toujours, pensais-je : je connais parfaitement son travail de l'image, et je sais qu'on ne peut que lui accorder ce mérite-là : à savoir la beauté du monde sensible capturée à l'aide d'un regard bienveillant.

Donc, mon appréhension se doublait d'un sentiment de jalousie à son égard. Il est évident que les spectateurs qui vont voir notre documentaire n'auront absolument rien à reprocher au travail de Clopin. Par contre, le mien, à savoir la découpe du film, les partis pris, le discours et l'histoire... J'en tremble d'avance.

Je remâchais donc de sombres pressentiments, et j'ai parlé au Clopinou de mon manque d'assurance, et de ma jalousie... Mais voilà que Clopin m'a avoué que lui aussi "flippait", à l'idée de l'avant-première de jeudi prochain, et ce malgré un public "captif" et, il faut bien le dire, particulièrement concerné par le film : n'est-ce pas un portrait des brayons du Bocage, qui est retracé là ?

Je n'en suis pas revenue. Je croyais être la seule à appréhender le jour J, qui arrive à grands pas...

Nous avons mis nos craintes en commun.

Lui a peur d'une salle vide, d'un ennui technique qui viendrait perturber la projection, d'un inintérêt du public.

Moi, j'ai peur des questions : il y aura bien quelqu'un qui va faire remarquer qu'il est ma foi dommage qu'on ne sache pas, à l'écran, le nom et le titre de celui ou celle qui parle. Alors que que je trouve tellement plus élégant d'avoir construit l'histoire ainsi... Il y en aura aussi, va savoir, qui vont trouver le temps long. Et enfin d'autres qui n'adhéreront à aucun des partis pris "artistiques" - puisque seuls les discours, les idées émises là, vont les intéresser. Soupir.

Il faut absolument que je me blinde, parce que, si je suis d'habitude une personne plutôt gentille, et qui a largement eu sa part de critiques blessantes dans sa vie, sans plus de dommages que ça, j'ai un problème dès que la critique touche les domaines de "création" (littéraire ou écriture cinématographique) dans lesquels je m'investis. Je me connais : je peux détester instantanément la personne exprimant un doute, ou un regret, ou la plus légère critique. J'ai des envies de meurtre (non, peut-être pas, mais au moins de violence, ça c'est sûr !) qui me montent à la gorge, dans ces cas-là...

Alors que Clopin, lui, reste imperturbable et se contente d'avoir cette légère crispation que je lui connais : il se raidit et chasse sans plus attendre le propos qui pourrait le blesser. Ce dont je ne suis évidemment pas capable...

Allons, le côté rassurant c'est que je ne suis pas toute seule à trembler, et que nous serons deux, au moins, à affronter l'épreuve !

Partager cet article

Published by clopine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives