Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 10:29

J'ai reçu, en cadeau, le dvd d'un film "culte", rare et confidentiel, qui visiblement a tant marqué ceux qui, à l'époque (en 1980) ont eu la chance de le découvrir  qu'une réédition vient de voir le jour. Il s'agit de "Qui chante là-bas ?" du serbe  Slobodan Sijan.

 

Une simple recherche vous convaincra, j'en suis sûre, de la valeur infinie de ce "petit" film (qui se passe à la veille de l'invasion allemande en Serbie, en 1941) ; la construction en est classique, l'humour omniprésent, la cruauté aussi - il possède un charme fou.

 

Mais si je souhaite en parler sur ce blog, c'est à cause des références que les critiques lui ont associées : Bunuel (pour la satire de la société) ou même Ford (pour le déroulé en "voyage").

 

Or, moi, c'est à une nouvelle de Maupassant que "qui chante là-bas" m'a instantanément renvoyée. Plus précisément "Boule de Suif". Vous vous souvenez ? On est sur fond de guerre de 1870, et dans une vieille "patache", des voyageurs civils ont pris place. Voyageurs "représentatifs" de toute la lâcheté, la veulerie, de la société décrite, et prêts à toutes les comprommissions. Parmi eux, une réprouvée, une "fille de joie" qui sera tour à tour rejetée puis acceptée, suivant leurs besoins, par ses co-voyageurs. Cette "Boule de Suif" se révèle évidemment la seule vraie patriote du petit groupe. Et pourtant, elle devra, pour permettre à ses compagnons de poursuivre leur voyage, se donner aux allemands... Et ne recevra, en guise de remerciements, que le mépris de ceux-là mêmes pour qui elle s'était faite violence...

 

"Qui chante là-bas" possède exactement la même trame dramatique que Boule de Suif, la même cruauté, le même humour - seule la fin est bien plus radicale, nazisme aidant. Il suffit de remplacer la prostituée par deux tsiganes (tout aussi réprouvés !), qui, eux aussi, seront en définitive les pourvoyeurs de légèreté (sublime scène où les voyageurs se mettent à danser sur la musique du musicien tsigane) et les rassembleurs d'humanité...

 

A mon humble avis, Qui chante là-bas possède donc toutes les qualités des chefs d'oeuvre intemporels, et plutôt que de parler de la Chevauchée Fantastique (!?), il conviendrait bien mieux de convoquer Tchekhov... et Maupassant !

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives