Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 13:09

Lavande insistait : j'ai vu intouchables, et je l'en remercie. Ce n'est pas si souvent que les films traitent des tétraplégiques , ni ne font comprendre la vie qui peut bouillonner derrière une tête clouée à son fauteuil... Intouchables est donc un grand film populaire à bons sentiments, qui évite les violons et est plein d'énergie. Bien. 

 

Mais c'est aussi un grand  film populaire à bons sentiments, HELAS. Je n'ai guère aimé la caricature de la culture bourgeoise, moquée par Idriss, ni celle de la banlieue (ah ! la scène des "yo" entre potes du même immeuble) - comme s'il était à tout jamais impossible à un "djeune de banlieue" de dire autre chose que des conneries à l'opéra, ou encore d'échapper à  la lamentable idée reçue "l'art contemporain est une foutaise, n'importe qui peut peindre une croûte abstraite et la vendre des mille et des cents". Certes, à la fin, Idriss utlise le vernis culturel acquis chez Philippe (qu'on nous présente comme "jeune aristocrate", alors qu'il est avant tout bourré de pognon, encore un cliché) pour s'insérer, en reconnaissant successivement un alexandrin et un tableau de Dali. Mais pourtant, le grotesque de la scène de musique classique ne disparaît pas des écrans, et conforte évidemment tous ceux qui rejettent violemment la culture, l'art... et l'éducation... 

 

A cette réserve près, mais elle est de taille pour moi, Intouchables... est un grand film populaire plein de bons sentiments... Ce qui, il est vrai, n'est pas gage de réussite. Mais ici, elle est présente, surtout grâce aux acteurs ben tiens. Et notamment ce grand gaillard d'Omar Sy, qui ferait rire Jeanne Calment vers la fin ! 

Partager cet article

commentaires

TKT 09/01/2012 19:27


dès sa sortie à Zürich, j'irais voir le film.


Pourtant, en regardant les "previews" (je ne sais pas comment traduire en français), j'ai l'impression d'avoir déja vu le film presqu'en entier. Magnifiques acteurs !


Pourquoi avez vous des difficultés à avouer que l'acteur d'origine africaine, est trés beau ?


 

clopine 09/01/2012 19:39



A ça, Omar Sy est un très beau garçon, mais vous me permettrez, TKT, de rejoindre ma camarade Zoé dans une appréciation mesurée du sort fait aux femmes, dans ce film...



andrem 09/01/2012 15:16


Il y a un bon vieux syndrome qui rôde: lorsqu'un film rencontre un accueil public enthousiaste, en, d'autres termes s'il est un grand succès commercial, il devient suspect, et ce qui n'aurait dû
être que réserves et méfiance devient péché mortel, au yeux du tout un chacun à qui on ne la fait pas.


Le film manie avec complaisance les stéréotypes, c'est un fait, c'est même un parti pris. Il fallait que ce parti soit pris pour cette histoire, et donc il faut jouer ce jeu là. Le film n'est ni
un reportage sur la banlieue, ni un reportage sur la condition du handicap en France. C'est un conte. Et comme tous les contes, il se construit sur une base stéréotypée.


On pourra objecter que c'est une histoire vraie. Rien ne m'agace autant dans la promotion des film (ou des livres) lorsqu'on m'annonce à grandes trompettes que c'est une histoire vraie, comme si
d'être vraie rendait l'histoire plus intéressante, plus émouvante, plus crédible même qu'inventée de toute pièce. Jean Valjean n'a pas existé, ni Salambô, ni Rastignac. N'en sont-ils pas moins
présents et vivants en nous depuis que nous les avons lus?


Exit l'histoire vraie. reste le conte. Reste la représentation d'une confrontation de deux mondes irréconciliables, les fameux stéréotypes. Confrontation qui ne comporte aucun compromis de part
et d'autre, il ne s'agit pas de montrer je ne sais quelle tolérance, quelle compatibilité, quelle compréhension rassurante. Les caricatures bourgeoises et populaires restent intactes jusqu'à la
fin.


Et pourtant, ces deux mondes vont se connaître, et c'est cela le film. le reste n'est que décor, des escaliers des HLM à l'hôtel particulier, du grand costaud au paraplégique. Et c'est cela que
le grand public que l'on dit ignare a aimé, moi avec.


C'était mon piquant du nouvel an. Bonne année à tous.

clopine 10/01/2012 14:53



Oh, ce n'est pas la popularité du film qui m'embête, Andrem - je vous rejoins là-dessus. Les plus belles musiques classiques (je pense au Boléro de Ravel) sont souvent immensément connues... Mais
c'est le traitement réservé à l'art, à la culture, à l'éducation et à la place des femmes qui a éveillé chez moi un sentiment de malaise. Bah, de toute façon, ce que vous et moi pouvons en dire,
hein...


 


MERCI DE VOTRE VISITE


CLO



Cactus 09/01/2012 10:51


Intouchables peut toucher certains , faire rire d'autres mais j'en ai perso ras le cactus : ceci n'est pas du cinéma c'est certain !  essayez Nuri Bilge Ceylan , CLIMATS par exemple !


bien à toi !!!!!!!!!!!!!!!

Zoé Bergeret 07/01/2012 14:29


Non, décidément, je n'irai pas; parce que le sentimentalisme dégoulinant me dégoûte, parce que le sujet est peut-être un peu trop dans l'air du temps, parce que j'ai vu la tétraplégie de trop
près, parce que je suis très mauvais public, parce que ... cela pourrait continuer longtemps ...


Par ailleurs, vous avez certainement entendu parler de Bruegel, le Moulin et la Croix. Si ce n'est déjà fait, courez le voir! C'est très différent.

Zoé Bergeret 07/01/2012 09:01


Je n'avais pas envie, a priori, d'aller voir ce film.


Votre compte-rendu me conforte dans ma décision.


Merci.

clopine 07/01/2012 10:09



Oh, j'en suis désolée, parce que c'est, malgré tout, un bon film - et qu'il peut contribuer à changer notre regard si compatissant, (mais justement, le problème est que la compassion désigne la
différence, en quelque sorte, empêche de percevoir l'autre en faisant abstraction du handicap) pour arriver à rire de tout, même de la tétraplégie, du moment qu'on est avec la bonne
personne... 


 


Et, tenez, si vous tentiez le coup, allez hop, et reveniez nous en dire deux mots après ?


 


Bien à vous


Clo


 



Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives