Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2013 2 10 /12 /décembre /2013 10:12

Je me dépêche de nourrir mon blogounet  : je n'aurai pas le temps plus tard !  La journée risque en effet  d'être intense :  Beaubec Productions organise la première réunion de l'équipe pressentie pour Des Racines et Des Haies. Il va falloir  animer les envies, quêter la générosité des bénévoles, rassurer sur notre savoir-faire et nos engagements... Aurons-nous la force de conviction d'une Véronique Aubouy, à qui personne ne résiste ? J'ai confiance en Clopin, beaucoup moins en moi-même ! 

 

Je voudrais parler aussi du livre d'une amie, Pascale Marchal. Nous avons fait un échange, elle et moi : elle a acheté mes Petites Histoires, et moi son livre "Corps-Paysages", magnifiquement illustré des peintures d'Amanda Pinto da Silva. J'y reviendrai, sur le livre de Pascale, mais déjà je peux dire que... je ne suis pas d'accord avec la critique qui en a été faite par un journaliste inconnu de moi, qui décrit le livre comme une sorte d""objet surréaliste".

 

Perso, je ne le trouve pas du tout surréaliste, ce livre. Lyrique, souvent, malicieux parfois (une interview fictive de Marcel Duchamp), foisonnant de références, d'allusions, et "tenu" de bout en bout. Les sujets sont très divers, et induisent des styles très divers aussi. Mais rien qui s'approcherait d'une quelconque écriture automatique, et rien non plus qui rappellerait Gracq...

 

En fait (j'espère que Pascale me pardonnera cette comparaison ouvrière !), je trouve que "Corps-Paysages" est un livre de travailleuse. Dans un sens bien précis : celui de ce meuble de couturière, qui s'ouvre et se déploie magnifiquement.

 

Ma mère possédait une travailleuse de ce type :

 

travailleuse.jpg

 

Et, enfant, j'ai passé du temps, tant et plus, à contempler les trésors contenus dans les tiroirs, qui s'ouvraient comme des boîtes à trésors. Je me souviens des dizaines de boutons, petits, grands, nacrés, ronds ou carrés, qui se côtoyaient si nombreux qu'on pouvait plonger la main dedans et la retirer pleine.

 

Le livre de Pascale est de ce type, et démontre que sont auteure est en fait une couturière. Une as du patchwork. Elle et moi avons au moins un point commun (outre la passion de la littérature, du cinéma et de l'art, qui l'anime, ma parole, encore plus intensément que moi !!!) : la propension à divaguer. Un texte comme celui qui illustre une citation de Montaigne ("assises mes pensées s'endorment" : à cheval, donc, Montaigne ! Et de l'"assise", s'il vous plaît !) démontre bien le phénomène : Pascale imagine, en quelques pages, un héros traversant de bout en bout quelques mythes littéraires, d'Homère à Duras; à côté de cela, vous avez un conte pour petite fille, une sensible évocation du père, de l'émotion ressentie à la vue de tableaux, des souvenirs de lecture et de ce que j'appellerai des "considérations" : à foison.  Pascale nous dit que l'art et la caméra sont ses "instruments de défense". Mais également ses armes de partage, dirai-je.

 

Et j'attends avec impatience qu'elle ouvre son blog, qui vous montrera mieux que je ne saurai le faire la diversité de ses préoccupations et l'habileté avec laquelle elle cout tout cela. D'ailleurs, elle m'a soufflé que son prochain livre s'appellera "Cousue de fil rouge". Je ne saurai mieux dire !

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives