Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 09:24

Les souvenirs, c'est comme un hippodrome. On tire un fil, et c'est tous les chevaux qui passent.

 

Bon, allez, je reprends mon anecdote. Nous étions donc à Rouen, un beau jour, avec comme une envie de flânerie amoureuse. Et le problème était "où se poser" ? Comme Félix Phellion l'a dit dans son billet hier, de la Cour d'Albane au Palais de Justice, les endroits ne manquent pas à Rouen pour s'asseoir et bavarder... Encore que... Le square Verdrel, par exemple, est bien bruyant et poussiéreux. Le jardin de l'Hôtel de Ville, à l'époque, était éventré par les travaux qui ont permis aux immeubles de le rétrécir en se poussant sans vergogne jusque dans son coeur... La toute petite cour intérieure de l'Office de Tourisme, toute verte de moisissure, ce qui lui donne une allure d'aquarium encore accentué par la mélancolique petite statue qui gît là, ne permet même pas de poser une fesse...  Le Jardin des Plantes est trop loin, là-bas, rive gauche,  d'autant que le métro n'allait être construit que vingt ans plus tard. Où donc trouver, à Rouen, un endroit à l'air libre, mais sans bruit et protégé de la circulation, où l'on peut s'asseoir sur de larges marches de pierre, profiter d'un peu de feuillage et de calme, et qui peut parfaitement convenir  pour  abriter des amoureux, bien que cela soit tout-à-fait paradoxal ? 

 

Oui, où ? 

 

Le premier qui résoudra cette petite énigme gagnera une carte postale  affranchie reproduisant l'endroit en question. 

 

Un indice : concentrez-vous sur le côté paradoxal d'un sentiment amoureux dans un tel endroit... Dont la beauté et la curieuse harmonie reposent sur ce qu'il peut y avoir de plus effrayant dans la conscience humaine...

 

(bon j'en ai trop dit, me semble-t-il : tous les rouennais vont trouver, là !)

 

Allez, tiens, un peu de Bach... à cause d'une discussion sur la République des Livres.  Chez Pierre Assouline, il y en a qui croit encore qu'on ne peut vraiment jouer Bach que sur du clavecin ou à l'orgue. Waouarf ! Bach est un des musiciens les plus transcrits au monde, pour tous les instruments possibles et imaginables... Alors, se demander s'il est légitime de le jouer au piano, ça me fait carrément rigoler. Donc, nous dirons pour aujourd'hui du Bach, au piano... à bretelles, mais si mais si. 

 


Partager cet article

commentaires

Dark Pioupiou 03/06/2012 21:02


Aître St Maclou (hors période scolaire) 

Lavande 03/06/2012 08:56


Dans la cour du palais de justice.. ou de la prison?


( je ne connais pas Rouen mais je pratique le "j'ai rien à dire mais je le dis quand même")

rose 02/06/2012 21:30


Une épitaphe gravée sur la tombe de Marcel Duchamp à Rouen  : « D’ailleurs, c'est toujours les autres qui meurent. "

Jacques Chesnel 02/06/2012 15:04


pas trop loin des toilettes publiques ?

Jacques Barozzi 02/06/2012 10:54


Dans le jardin de l'abbatiale de saint ouen ?

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives