Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 08:02

Ma situation professionnelle venant de s'éclaircir en un instant, je suis à la fois soulagée et penaude. Soulagée du retour à la normale de mes comptes, ahaha, et penaude parce que je n'aurais rien fait, finalement, de tous ces mois d'oisiveté qui me furent accordés. J'ai beaucoup trop blogué, ça c'est sûr, et le film n'a pas avancé non plus, mais là c'est à cause de l'indisponibilité de Clopin - pas la mienne ! 

 

Bon je sais de toute manière à quel point le temps est extensible, pour peu que l'énergie et l'envie soient au rendez-vous. Même  très  occupée, j'arrive à mes fins si je le souhaite- et je n'oublie pas que ma première "vraie" nouvelle, celle dont je n'arriverai jamais à rougir car je persiste à la trouver réussie, celle qui m'a coûté sang et eau - littéralement, et qui m'a  procuré une de ces trop rares "illuminations" dont parle Carson Mac Cullers, a été écrite lors d'une période où je courais partout et abattais environ 60 heures de travail salarié par semaine, et cela a duré presqu'un an comme ça ! 

 

Et puis, tant pis pour la vie rêvée, celle de l'oisiveté, de l'été, des plaisirs sensuels et de la chaleur : si je n'y ai plus droit dès la semaine prochaine, j'arriverai toujours à aller lire les élucubrations des autres internautes. 

Bon, en attendant... Je vais sans doute me faire plus rare par ici. Chic, diront certains, ceux à qui j'insupporte mais qui pourtant ne peuvent s'empêcher de venir me renifler sous les aisselles. Dommage, diront mes visiteurs quotidiens et fidèles, qui me font des signes à travers les lignes. Et les autres, ceux à qui me lie une véritable amitié née sous l'étoile d'internet, arriveront bien à ne pas trop m'oublier ! 

 

En tout cas, à tous, je vous promets de continuer à aimer passionnément les mots, les échanges, la littérature et la vie :   je vous donne juste procuration pour les vivre à ma place... 

 

Quant à moi, je vais tenter de gagner ma vie en rentrant dans le rang :  en  faisant "comme tout le monde". Cela fait longtemps que j'ai mis au point d'honnêtes stratégies pour cela - mais je persiste hélas à me sentir - comment dire ? Parfois... un tout petit peu...  en danger...  parmi ceux à qui je souhaiterais tant  ressembler... (mais nous nous sentons tous ainsi, tour à tour, pas vrai ?)

 


 

Unknown-3.jpeg

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

commentaires

rose 16/06/2012 10:32


Bonne route Clopine, vous allez vous régaler, rencontrer d'autres gens.


Je fais le chemin inverse.


L'an prochain je laisse tomber ceci, et cela. Je continue moins de choses mais conserve celles qui me tiennent à coeur. J'ai donné à la communauté, chacun son tour, je passe le relai. Et c'est
stupéfiant cette dilatation du temps qui passe : il y a un an, me parler de retraite c'était comme me dire que je suis malade. Un an après, j'ai déposé le dossier et j'ai hâte. Désormais 40 ans
et plus me différencient des mômes avec qui je bosse. Leurs parents nous demandent de plus en plus de les épauler là où eux faillent. L'autre jour, en réunion, ils voulaient nous interdire de
fumer pour valeur d'exemplarité, j'ai dû monter au créneau pour défendre mes collègues. Et la leur d'exemplarité, ils en font quoi ?


Mais je sais d'avance que je gaspillerai bcp de temps. Toutefois, je n'aurai pas tant de retard pour planter mes tomates, et je m'accorderai des laps de temps où je ne blogguerai pas. 


Que les activités varient dans une vie c'est bénéfique.


Nos enfants sûrement auront plusieurs activités professionnelles et devront faire preuve d'adaptation à chaque fois.

judith 16/06/2012 08:34


Clopine


Comme je comprends votre sentiment d’être penaude   .


Lorsque j’ai cessé de travailler je m’enivrais de la perspective de cet océan de temps libre qui s’offrait à moi et que j’allais meubler de
mille projets sérieux  qui me tenaient à cœur  et auxquels 
dans ma nouvelle vie je consacrerais la quarantaine d’ heures que je donnais jusque là a l’administration  ;


Et puis s’installe une certaine dilatation  du temps ; on a du temps pour tout,
alors  et petit à petit on n’a du temps pour rien ,on  ne fait plus grand-chose ,parce qu’on aura demain
le temps de ce qu’on ne fait pas aujourd’hui, on se laisse distraire au hasard des occasions,  on butine de sollicitation en sollicitation


Et puis ces activités diverses  qu’on arrivait a caser  en les regroupant dans les plages de liberté –un wek end ,une journée de travail écourtée- on se met à les éclater tout au long de la semaine :il y a la
journée du dentiste, celle du coiffeur ,l’après-midi entier qu’on consacre à un achat aussi bête qu’un jean ou des chaussures,,l’exposition  ou la
séance de cinéma que je voyais à l’heure du déjeuner et qui s’installent au milieu d’une journée où il ne reste plus de place pour grand ‘chose 



Aussi, lorsqu’on me demande ce qui me manque le plus depuis que je ne travaille plus, j’ai cette réponse moins paradoxale qu’elle en a l’air :ce qui me manque le plus dans ces journées
déstructurées  ce sont les moments de liberté , ,ces quelques heures précieuses et rares que j’arrivais à me ménager  au milieu du maelstrom de ma vie professionnelle  et que j’utilisais en avare, pour leur faire donner tout leur
possible, pour en épuiser la densité

Zoë 15/06/2012 23:36


Vous allez regretter ce temps libre comme vous vous languissiez d'un "vrai" travail auparavant. Nous sommes ainsi faits pauvres humains. Tout de même c'est sans doute une bonne nouvelle, sauf que
vous riquez de vous éclipser un peu. 

lizagrèce 15/06/2012 22:35


J'espère que tu trouveras le temps pour un petit texte ici ... de temps en temps.


http://maisondeliza.over-blog.fr

Jacques Barozzi 15/06/2012 16:40


 


"Ma situation professionnelle venant de s'éclaircir en un instant"


 


Est-ce un effet du dernier changement politique, Clopine ?

clopine 15/06/2012 17:30



eheheh, ça se pourrait effectivement ! 


 


Bises à vous



Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives