Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 10:46

Très bel article, sur la République des Livres de Pierre Assouline, au sujet de Schubert et de son "voyage d'hiver". Dommage que les trolls m'en aient chassée,, car j'aurais témoigné à la fois de la gratitude à lire de telles lignes, sur un tel sujet, et de ces mystérieuses accointances qui, dès le début, m'ont attachée à ce blog. Contre toute attente, bien évidemment, car rien de plus éloigné que l'univers assoulinien et le mien...

 

Et pourtant, pourtant : tenez, ce fameux "voyage d'hiver", par exemple : il a été pour moi un chemin de Damas, un pilier de Notre-Dame ou un syndrome de Stendhal, au choix... J'ai raconté l'anecdote à une journaliste de France Musique, qui en a fait état le lendemain même à l'antenne - et si elle est authentique, on peut néanmoins la croire aussi fantastique qu'un conte, tenez :

 

Il était une fois une petite fonctionnaire qui pestait, car il  lui fallait aller travailler un dimanche, pour un salon territorial quelconque. Mais le devoir, c'est le devoir, alors, la voilà sur les routes, au volant de sa vaillante petite twingo, montant et descendant les collines, et prenant son mal en patience. Pas grand'monde sur les dites-routes, par ailleurs, un dimanche, vers les 7 h 30 : l'attention vacante, voici notre victime laborieuse qui cherche à se distraire, et se branche donc sur France Musique, sans concentration excessive bien sûr.

 

IL faut tout de suite préciser que, question musique, l'héroïne n'y connaissait pas grand'chose. Elle ne pouvait même pas se revendiquer d'être autodidacte, parce que le peu qu'elle connaissait, elle le devait à autrui :  un ami qui, sans même le vouloir, avait commencé à lui ôter l'épaisse couche de cérumen, formée par des années de Maritie et Gilbert Carpentier bien profond dans les oreilles, qui l'empêchait de ressentir ce qu'elle entendait.

 

Mais pourtant, elle butait encore, comme pas mal de gens d'ailleurs, sur tout ce qui était chant lyrique ou opéra. Si elle écoutait Wagner, elle ne dépassait pas les ouvertures, par exemple. Et il n'y avait guère que l'inévitable Carmen qui lui était accessible, surtout s'il s'agissait de brailler que l'amour est l'enfant de Bohème, tout en se savonnant sous la douche.... Comme tout le monde...

 

C'est pourquoi elle n'était absolument pas préparée à ce qui allait lui arriver. Parce qu'à la radio, une voix masculine s'était mise à chanter, accompagnée d'une simple cadence au piano : quelque chose d'absolument dépouillé.

 

Or, notre fonctionnaire croyait savoir ce que c'était, qu'une musique triste. Il y fallait des violons, d'abord et avant tout. Des violons comme des saules : parfaitement pleureurs. Et puis de longues et très étirées mélodies, avec des volutes...

 

Bref, le contraire absolu de ce qu'elle entendait là, cette voix toute simple et si puissante, ce piano cadencé on aurait dit presqu'à deux doigts seulement : pourquoi donc avait-elle, en écoutant ça, tant envie de pleurer qu'il lui fallut arrêter la voiture, se garer sur le bas-côté, et écouter jusqu'au bout, pendant que ses yeux se mouillaient tout seuls, aurait-on dit ?C'était de l'allemand, en plus : elle ne comprenait pas un traître mot de ce qui se disait là. Mais elle était envahie d'un coup par une telle tristesse, sans comprendre comment ni pourquoi, qu'il lui fallut se calmer, après le morceau ("auf dem fluss", apprit-elle plus tard), avant de repartir.

 

Rentrée chez elle, après sa journée de travail (rassurez-vous, elle était quand même arrivée à l'heure à son poste),  la fonctionnaire attrapa le télérama de la semaine et se mit à chercher : voilà, ce qu'elle avait entendu s'appelait "le voyage d'hiver", de Schubert, et le chanteur s'appelait Thomas Quasthoff.

 

Thomas Quasthoff.

 

Il y avait une photo...

 

Mystérieuses accointances.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives