Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2013 4 21 /11 /novembre /2013 18:25

Sur les blogs, notamment "littéraires", ce n'est qu'un cri, ou plutôt que des mots-cris, contre Michel Onfray.

 

Et pourtant, je viens de finir son "magnétisme des solstices", et j'y ai non seulement trouvé de précieuses idées, mais encore des arguments tout-à-fait recevables.

 

Finalement, et avec le recul, je trouve que la seule chose qu'on puisse lui reprocher, outre son orgueil intellectuel à la Sean Connery dans "le nom de la Rose", c'est l'objurgation, façon khmer philosophique, de vivre une "vie philosophique". Qu'il voie dans le monachisme comme l'écho du jardin d'Epicure, soit. Mais qu'il préfère, au nom d'un "engagement" sincère, juger de la  valeur des idées à l'aune de la vie réelle de leurs  producteurs, je trouve, pour parler comme une héroïne de l'ignoble Bégaudeau, qu'il "abuse grave".Ca l'amène à étriller Freud, et à vivre "au rythme des cloches de l'abbaye bénédictine sise près de sa maison". Un comble...

 

Il s'appuie sur La Boétie, Démocrite et les libertaires du 19è, Proudhon en tête. Soit encore. Mais il oublie que la "servitude volontaire", si facile, d'après lui,  à rejeter d'un haussement d'épaules, est surtout affaire d'histoire collective, et non individuelle.La coercition sociale, ça existe, et nous devons tous faire avec.

 

Comment vivre de manière philosophique, ou féministe, ou authentiquement de gauche, ou écologiste, ou libertaire, etc., dans une société dont les rouages n'ont certes pas besoin de ces théories ? Je revendique la non-responsabilité de mon mode de vie, si l'on ne m'a pas donné, ou si je n'ai pas acquis, les moyens de le critiquer. Freud était un salaud ? Mais pouvait-il être autre que sa place précise dans la société (fasciste, je le rappelle tout de même) de son temps, et dans les préjugés de sa classe sociale ? Bibi je trouve que Freud a bien secoué le cocotier quand même. Que, dans la vie réelle, il se soit montré âpre à la reconnaissance et aux jouissances qui en découlent, en fait, je m'en fous un peu.  Il a ouvert la boîte de Pandore de la sexualité, et a regardé dedans. Qu'il n'ait été ni le premier, ni le seul, que la postérité se soit trompée en le portant au pinacle, qu'importe dans le cours des siècles ?

 

Surtout qu'à force de manier le bâton moraliste, il vous revient à la figure. Gare à Onfray, s'il s'avise de prendre le train en première classe. Les moqueries repartiront de plus belle.

 

perso, plutôt que de prôner l'exemplarité d'une vie philosophique sans tache, je revendiquerai plutôt l'abolition des classes à la SNCF, vers le haut évidemment. Le petit carré de tissu blanc des repose-tête, changé à chaque voyage, devrait être de règle partout, pas seulement pour ceux qui en ont les moyens...

 

mais évidemment, je dis ça je dis rien.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives