Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 16:41

...

 

On pourrait croire, je m'en rends bien compte, que je m'obstine à cause des impératifs reçus dès l'enfance : "quand on est désarçonné, il FAUT se remettre en selle", ou bien en guise de thérapie complémentaire (un blog n'a pas de grandes oreilles comme en possède l'honorable Docteur G., qui me reçut tant et plus l'année écoulée et dont je ne me souviens guère que des écoutilles, larges, décollées du crâne, et d'un beau rouge transparent. Le Docteur G. bâillait parfois fort indiscrètement, lors des séances d'après-midi : la couleur de ses oreilles était alors un peu plus terne. Je ne devrais le revoir que fin octobre...). 

 

Mais en fait, si je retente d'écrire sur ce blog, c'est juste que j'y suis poussée par mon activité nocturne : je rêve à nouveau que j'écris, alors le plus simple est de contenter cette pulsion ici-même, où je suis chez moi et où je suis à l'abri, ayant fermé les commentaires. Bien entendu, je suis soulagée d'avoir de nouveau des envies pareilles. Le désir, c'est la vie.

 

Et puis c'est mon mode de communication avec le monde, même imparfait et verrouillé :  il faut dire que j'ai vécu ces derniers mois comme le capitaine d'un bateau bouteille, qu'on aurait lâché au beau milieu des quarantièmes rugissants. Je ne percevais l'extérieur que sur un mode platonicien, d'où la réalité m'arrivait déformée, presqu'incompréhensible. J'en étais réduite à me percevoir comme un minuscule jouet de bois, plaqué contre une  paroi déformante., introduit là les pieds devant et redressé vaille que vaille, à l'aide d'un fin filin. 

 

JEREMIADES DU CAPITAINE D'UN BATEAU BOUTEILLE

 

Comme Jonas en la Baleine

J'ai beau ramer à perdre haleine

Je ne sens rien, je suis la Reine

Des pommes : ni les embruns

et ni l'écume ne trempent mon habit

Je vois des mouettes sans un cri

Et perd tout  le sel de ma vie

Tel Jonas dans sa baleine

 

SUGGESTION DES POISSONS

 

Et si nous enlevions

Le bouchon ?

 

un-bateau-dans-une-bouteille-mers-oceans-plages-nature.jpg

 

 

 

 

Bien entendu, j'ai utilisé, en guise de viatique,  les vers d'Apollinaire :

 

"Mon beau navire, ô ma mémoire

Avons-nous assez navigué

Dans une onde  mauvaise à boire ?"

 

Et l'une des premières chansons que je me suis surprise à fredonner, après un silence de longs mois (où je ne pouvais plus non seulement écrire, mais simplement écouter quoi que ce soit, radio, musique, conversations...), était évidemment celle de Police !

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives