Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 16:40

S'il vous plaît.

S'il vous plaît, quoi, merde.

On ne vous demande pas Jaurès, hein. Encore moins Mitterrand. Surtout qu'au fond, pour le dernier, il vous aura fait plus de mal que de bien...

Ce qu'il faudrait, ô vous Socialistes de France, ce serait que, dans vos rangs, il y ait UN ou UNE candidate issu(e) du "peuple". Oui, oui, je dis bien "issu(e) du peuple". Et pas issu(e) du sérail, ou de l'ENA, ou de chez Papa-Colonel...

Quelqu'un qui aurait connu la condition ouvrière, tenez, ce serait pas mal, c'est un exemple et pourquoi pas un bon début.. Je ne dis pas "qui aurait manié le balai et la wassingue dans des hôtels", hein, faut pas pousser non plus... Mais quelqu'un qui aurait connu un peu de fins de mois difficile, un peu d'attente à l'ANPE ou à Pôle Emploi, un peu de paroles de "chef " se déversant sur lui, un peu de métro et d'autobus, un peu de réveil qui sonne à 6 heures et quart, un peu de "pas de place à la crèche et pas de sous pour payer un baby-sitter", un peu de galère et un peu de combats, de vrais combats, hein, quand tu te manges ta hiérarchie et le mépris des collègues, un peu de "comment je vais m'y prendre pour payer les traites", un peu de "j'ai peur d'aller voir mon banquier et le Crédit Agricole me harcèle et me force à faire de la merde" et un peu d'heures supplémentaires sinon les vacances, hein, je me les mets où je pense...

Quelqu'un qui, quand on lui présente d'un côté le plus riche directeur du monde et de l'autre une femme de ménage, ne se sente pas automatiquement de la même caste que le premier. Quelqu'un qui ne soit PAS Jean-François Kahn, tenez, vous voyez (un peu) ce que je veux dire ?  

Quelqu'un qui ne soit PAS germano-pratin, quelqu'un qui ne ferme pas sa gueule quand elle subit une agression sexuelle parce que Maman, "haut cadre du parti socialiste", lui conseille de la fermer sinon pour la brillante carrière de journaliste-écrivain ça risque de faire tache (parce qu'on va quand même pas s'en faire pour les autres, hein, on ne va penser qu'à sa gueule et laisser l'autre obsédé continuer, ça c'est une valeur socialiste, ça Madame, le "je pense qu'à ma gueule"...) , quelqu'un qui ne nage pas dans l'aquarium de l'aisance et des beaux quartiers.  

Mais il est vrai que les Salengro (syndicaliste étudiant en 1914, quand ça vous valait la tôle) ou les Bérégovoy (CAP d'ajusteur), ben vous les soutenez pas vraiment, vous autres, au Parti Socialiste Français, c'est le moins que l'on puisse dire. Pas assez "caviar" pour vous... Pas assez bobos...

Putain merde de chierie de connerie, on est à la veille d'un scrutin où la tête de l'extrême-droite s'est carrément incrustée dans la fenêtre, où les épaules ont passé le chambranle, et où les bras, pour l'instant encore gentiment appuyés sur le rebord, sont prêts à agripper les montants, pour que tout le reste entre dans la pièce, d'un joli saut cambré...

Et ce qu'on voit partout, ce que l'image du parti socialiste renvoie, ce sont de bon gros bourgeois, si semblables à ceux d'en face n'est-ce pas, qui font des "oh", qui font des "ah". Personne pour qui on aurait envie de voter... Personne à qui s'identifier, même dans la différence

Je suis sûr qu'en fouillant bien, dans vos rangs poussifs, en écartant les éléphants et les rombières, on doit bien en trouver un, ou une, pourtant. Quelqu'un de bien, veux-je dire. Quelqu'un qu'on pourrait croire quand il parle de "l'intérêt général", et qui puiserait dans les Idées du Parti Socialiste ce qu'il y reste de générosité, de courage, de partage et d'altruisme. 

Quelqu'un qui saurait nous donner envie, à nous, les petits, les sans-grade...

Parce que sinon, ô camarades socialistes, c'est une pastèque (*) qui vous le dit : on est plutôt mal barrés.

Allez, là, écartez-vous, fouillez bien... En province, mais oui, pourquoi pas... Dans la Base, vous savez, celle qui vous sert de marchepied et que vous entourloupez si souvent.

Voyez le désarroi de ceux qui pensent, que, pour sauver le second tour de l'élection présidentielle, il convient de signer des accords avec vous. Ils en sont à espérer un miracle : un candidat socialiste qui pourrait incarner la Gauche de ce pays...

 

(*) : voir définition ici 

 

 


3723728506_22f6d1584a.jpg

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

atlas 23/05/2011 12:16



Le socialiste


Wanted dead or alive sur des affiches en 4x3


Clamant en ouvrant les bras que le changement…


L’homme de la rue en translation vers l’Élysée


Via une homothétie de centre indirecte vers
l’ego


 


Une rupture morale s’insère dans les fonds
secrets


Parce que l’État a la capacité de lever
l’impôt


Un peu plus qu’un crédit à la consommation


Pour relancer les cartes de fidélité du
Léviathan


 


Aucun nimbe n’entoure la SFIO, ancienne
ouvrière,


Blum et Jaurès loin d’être ces personnages
sacrés


D’une histoire dominée par les apôtres
lucifériens


Quand les souvenirs de l’instruction publique
 


S’interposent pour vomir sur la nuque des cols
blancs



JC 21/05/2011 09:27



Contrairement à ce que croit le bon peuple, il n' y a pas continuité linéaire entre gérer son ménage et gérer un grand pays ...


 


Je veux dire que l'on ne passe pas de la gestion de père, ou mère, de famille à celle de l'Etat par une homothétie. On passe d'un niveau à un autre par des
sauts, des ruptures, des cassures puissantes qui impliquent de nouvelles lois morales dans l'autre niveau atteint.


On ne gère pas une boutique d'artisan comme on gère un groupe d'envergure internationale, ni une ville comme l'Etat, ni un Etat comme un
empire.


 


Les naïfs croient que les idées, la logique, la morale sont valables de chez eux, jusqu'au sommet de l'Etat. Ils n'ont pas réalisé (ou ne veulent pas
réaliser ?) qu'à chaque étape, la morale doit changer et s'éloigner des pratiques de la base. Ceux qui sont des militants de n'importe quel parti s'illusionnent en pensant que "là-haut", ça pense
comme eux  !


 


Plus on approche de la Raison d'Etat, plus les lois morales changent car là où on décide et agit, au plus haut niveau, il FAUT mentir : dire des choses
irréalistes, théoriques, bien pensantes, au populo de la base (sans B majuscule !) ... et bien sûr agir tout autrement en Machiavel au sommet de l'Etat.


 


Cela veut dire qu'envoyer un "homme du peuple" en haut, ne veux RIEN dire : une fois arrivé, il DEVRA devenir un dirigeant "sans foi, ni loi". Comme ses
prédecesseurs ... ça s'appelle exercer le Pouvoir et ça vous génère une nomenklatura non-populaire, à tous les coups ... et des coups tordus, et de la corruption passive, et des prébendes,
et du gaspillage, et du piston, etc etc ...!


(pour ne pas rêver, se souvenir des pastèques rouges de l'ex URSS, venues du peuple...)



Zoë 20/05/2011 22:53



Je suis allée relire le commentaire d'Andrem. j"avais le souvenir de mon approbation : on vote vraiment aux législatives pour contraindre le Président à tenir compte de la palette des
sensibilités et non imposer les lbis de son propre camp. Le Présiedent ne devrait être qu'un arbitre des débats: veiller à la bonne constitutionnalité des lois (avant le conseil si possible),
recevoir les messagers d'autres contrées, inaugurer, aller aux enterrements. Ce poste serait débolu à un vieux sage par les deux assemblées qui récompenseraient ainsi de bons et loyaux services
de l'Etat. Pour le reste, oui, une autre constituante pour rétablir de la consultation et de la démocratie



Dexter 20/05/2011 22:15



bonjour Clopine !


vous êtes bien remontée....


je me suis permis de passer vous voir pour avoir une information d'ordre pratique si toutefois vous ou un de vos visiteurs pouvait me renseigner : j'ai lu sur msn (c'est là que je suis
l'actualité de ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour : quand je regarde mes messages) que le directeur général du fmi touchait un salaire d'environ 600 000 euros, quelqu'un pourrait-il
me dire si ce montant coresspond au salaire annuel ou mentruel ?


merci d'avance.



Sergio 20/05/2011 20:15



"si semblables à ceux d'en-face" : ça me rappelle Cesbron (Entre chiens et loups).



Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives