Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 11:31

Me voici de retour, après quinze jours passés  en Cornouailles anglaises : et si je pense aux hasards trébuchants de ce beau voyage, c'est à cause d'une traduction, disons aléatoire et acchopante,  du genre de celles qu'on obtient en cliquant  sans relire le résultat. IL s'agissait de la brochure de présentation d'un endroit magnifique, qu'on ne trouve évidemment qu'en Angleterre : un jardin perdu... ; l'employé chargé de la communication avait dû appuyer sur "traduire la page", et c'est ainsi qu'on se retrouve à naviguer dans  les eaux troublantes d'un destin cahoté.

 

 

Et je prouve mes dires : rien n'est plus beau qu'un jardin anglais, même perdu :

 

cornouaillesd.jpg

 

 

 

 

On  peut s'y croire héroïne de Jane Austen, se promenant sous une arche de pommiers... cornouailles6.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Y croiser des jardiniers affairés...

 

 

cornouailles3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

se reposer sur un banc, astucieusement pourvu de roulettes, ce qui permet de suivre le cours du jour

 

cornouaillesa.jpg

 

 

 

 

Et respirer les fleurs, admirer les fruits, se perdre un peu et se retrouver toujours.

 

 

 

 

 

cornouailles5.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cornouaillesf.jpg

 

 

 

cornouaillesc.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

cornouailles1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et même s'intéresser aux fermetures de barrière,  sujet auquel Clopin est particulièrement sensible !

 


 

cornouaillese.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En tout cas, ce n'est certes pas un hasard trébuchant qui m'a fait, pendant ces quinze jours et quelques mille cinq cent kilomètres (j'ai la flemme de calculer en miles, et puis c'était Clopin qui conduisait,  d'abord), crier souvent et palpiter toujours : ce sont ces satanées routes cornouaillaises, resserrées entre deux murs, pierres et végétaux,  et sans visibilité AUCUNE, alliées à cette foutue conduite à gauche. Ce que j'ai eu peur, bon dlà ! Pourtant, il faut bien reconnaître une certaine utilité à ces sortes de tunnels. D'abord, on roule doucement, bien obligés. Ensuite, on acquiert une certaine philosophie, à l'inverse de celle du continent, qui exige de dépasser ce qui roule devant, dès qu'on le peut, et d'accélérer dans les virages. Enfin, le pays entier bénéficie ainsi d'une campagne non mitée, aux champs clos de haies intactes, où les animaux des champs, oiseaux, blaireaux, muscadins et autres prolifèrent encore. Les routes qui me faisaient si peur nous emmenaient dans des "beds et breakfeast" fermiers : pour le même prix, voire un peu moindre, qu'ailleurs, nous avions ainsi le privilège de chambres immenses et confortables, des chants d'oiseaux le matin et d'une cuisine fermière où les confitures étaient maison, le pain home-made et le thé intensément noir. Les petits déjeuners étaient si copieux que nous sautions les repas du midi... Et pratiquions systématiquement les plats offers dans les pubs, vers dix-neuf heures. Ce rythme dépaysant était fort bien adapté à notre vagabondage, et je voudrais bien continuer à le pratiquer. Les repas du midi m'ont toujours alourdie, poussée vers le lit et la sieste, et forcée à cuisiner alors même que je n'en ai guère envie. Le rythme anglais m'apparaît plus tonique, plus simple aussi. Et l'été, les soirées sont ainsi à portée de main, qu'il s'agisse d'aller écouter les seagulls sur les plages, célébrant le soleil couchant, ou simplement de s'abreuver à la mélodie de la langue anglaise, arrosée de lager ou de "local beer"... 

 

(suite à plus tard)

 

 

(la suite, plus précisément, parlera d'un endroit fort particulier. J'ai nommé Lyme Regis, oui, oui, Tracey Chevalier, Mary Anning et tout ci, et tout ça. Endroit qui n'a pas oublié d'être magique, la preuve :
cornouailles-9.jpg


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives