Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 07:45

Je m'en doutais, Clopin a remis ça hier - je suis chargée de l'écriture du projet de documentaire sur le bocage brayon, et je traîne tant qu'il me rappelle à l'ordre.  

Oh, ce n'est pas la rédaction proprement dite qui m'effraie, ni la recherche ardue de subventions - ça, je sais le faire. C'est le sens de ce projet  qui me manque, et c'est beaucoup plus grave. 

Parce que si j'ai appris une seule chose à Paris, lors du stage pro d'écriture de documentaire, c'est que le cinéma ne vit que d'émotion. Sinon, on ne fait pas de "film documentaire", mais des reportages, parfois austères et rebutants, parfois fort réussis façon Arte, mais il ne s'agit que  de travaux de commande, où le savoir-faire est convoqué mais qui ne "portent" rien d'autre que de l'information, et de jolies images...

Et ce n'est pas cela qui m'intéresse, moi. Même si c'est cela que Clopin sait faire, et qu'il a envie de faire. Bibi, c'est l'humain qui m'intéresse - Rémi Mauger a parfaitement raison de dire qu'il n'y a que cela qui importe. C'est à travers le portrait de mon semblable que je peux apparaître, moi, ma sensibilité, mes choix et mes goûts, mes convictions et mes engagements. Le documentaire n'est qu'un prétexte, le portrait n'est que l'outil. Ce qui seul à mes yeux justifie un tel projet - la sauvegarde du bocage brayon - c'est la part d'humanité dont la réalisation d'un tel film peut témoigner. J'en reviens tout droit à l'émotion...

 

Oui, mais voilà. On ne rencontre pas un Paul-dans-sa-vie,images-6.jpeg

 

 

 

 

 

 

une Jeanne, dsc-0218.jpg

 

 

 

 

 

 

ou l'institeur d'"être et avoir", tous les jours. C'est pour cela que je n'arrive pas à écrire le premier mot du conducteur : parce que, pour l'instant, la haie n'est pas vive... 

 

Certes, Clopin a lui commencé à prendre des images - hier : une démonstration de machine qui déchiquette les rejetons de haie, dont le rendement est tel que le chauffage par ces plaquettes de bois peut alimenter les bâtiments agricoles et la maison d'habitation d'une exploitation de bonne taille - chauffée auparavant par l'électricité... Mais il s'agit là d'économie rurale, non de l'émotion des hommes. Certes aussi, Clopin a capté, sur ma suggestion,  dans le champ du haut, le bruit si particulier du ruisseau et des chants des oiseaux de mars - j'avais été frappée par la clarté de ces deux sons, l'eau et les chants,  se répondant, avant de comprendre que la netteté du tout venait de l'absence des feuilles dans les arbres - et tant pis si personne ne le remarquera jamais, moi je le sais et ça suffit - certes nous pouvons donc commencer à travailler (et donc nous engueuler...) un peu... Mais je ne sais toujours pas quoi mettre dans ce fichu scénario qui me satisfasse et en même temps réponde à la commande de Clopin. Toutes les idées que je peux avoir - remplacer le sujet qui me manque par un dessin d'animal comme le muscardin, dessin animé qui serait inclus dans les images et servirait de fil rouge, ou bien se servir d'une musique comme incarnation éthérée de l'"âme" d'une haie bocagère, ou encore faire partir le film d'un élément naturel comme l'eau ruisselante, l'eau dégouttante, l'eau stagnante, l'eau irrigante, etc., rien ne me "branche" enfin. 

 

J'ai envie de taper du poing sur la table et de réclamer, à corps et à cris, l'apparition d'Elzéard Bouffier... Avant de me souvenir que ce dernier n'a JAMAIS existé, que Giono l'a inventé de toutes pièces. Jusqu'à l'imposture :  devant la demande du Reader Digest qui désirait un portrait de cet héros de papier devenu si vivant, Giono est tranquillement allé  acheter, dans une brocante, n'importe quel portrait de paysan à moustaches qui a fait l'affaire de l'imposture... 

 

 

images-7.jpeg

 

 

 

Bien entendu, Giono a lui aussi parfaitement raison, comme Rémi Mauger (et Frédéric Back). SI je n'ai pas d'Elzéard sous la main, bon dieu, je n'ai qu'à en créer un... Au moins pour les besoins du scénario. Après, ce que nous filmerons et ferons vraiment, n'est-ce pas, on s'en fiche. De toute manière, les scénarios pré-existants aux films sont détruits quand le projet démarre vraiment. Alors... 

 

J'en suis arrivée  là, et c'est assez effrayant. Me voici, pauvre démiurge, en train de devoir  mettre au monde un homme qui... taillait les haies !!! 

 


 

Partager cet article

commentaires

Cactus 16/03/2012 08:55


c'est toi sur la photo ? si oui tu es très photo hygiénique tu sais , comme disaient mes élèves !

S.G 16/03/2012 08:30


Le spécialiste actuel des replantations de haies : Guy Naizot, ancien diercteur d'UPA 6, ex architecte  en chef de la ville nouvelle de Saint-Denis, et actiellement
 professeur à l'Ecole du Paysage de Versailles. Ami perso aussi. à consommer sans modération.


cdlt

PaulEdel 15/03/2012 20:38


"C'est à travers le portrait de mon semblable que je
peux apparaître, moi, ma sensibilité, mes choix et mes goûts, mes convictions et mes engagements. Le documentaire n'est qu'un prétexte, le portrait n'est que l'outil.'


 je dois dire que je ne compernds rien à ça. un
 cpoté "moi je" à travers l'autre? etrange.. si on fait un portrait de l'autre, c'est pour  etre juste et  fidèle et nuancé et attentif s'oublier un peu. le "moi je moi je sur
'lautre?" je ne comprends pas.je trouvce ça douteux. et c'est même assez anti- proustien.

clopine 16/03/2012 08:26



Oui, vous avez raison, Paul, j'ai emberlificoté à tort ma pensée. Je veux dire que pour rendre compte de l'humain, il faut bien évidemment accepter sa propre subjectivité. Est-ce plus clair, dis
ainsi ? Et merci de votre visite.

Clo 



danièle chaneac 15/03/2012 11:02


Bonjour. Pas d'âme, pas de vie. C'est vrai qu'en cherchant l'autre, on se trouve, et la communication et,ou communion en devient plus harmonieuse. L'émotion est ce qui caractérise l'Homme.
Pas d'émotion, pas d'humanité. C'est le néant, le vide, le trou noir. Mais bon, on en n'est pas encore là !!!

bouguereau 15/03/2012 10:11


non pas un homme..mais une femme..avec une hachette..trés succintement vétue..jeanna hachette c'est pas de ton coincoin?

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives