Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:50

Quand Télérama et France Culture avaient attribué leur prix commun à  François Bégaudeau, pour le livre "'entre les murs", j'avais été curieuse. Appâtée par ces deux tuteurs, j'avais donc acquis le livre, l'avais lu,  pour le rejeter bientôt aussi violemment qu'on hoquette. Hors les murs de ma demeure ! De curieuse, j'étais devenue furieuse ! 

 

Vous me direz que son adaptation cinématographique, par l'honnête Laurent Cantet, a sans doute sublimé un livre racoleur et démagogique, écrit par un  opportuniste  littéraire  ? Je n'en sais rien. Trop en colère d'avoir été dupée par la  recommandation de mentors que j'estime, d'une part, et par la vision de mes contemporains tombant un par un  dans  la soupe à la mode de la compromission, de l'autre, je n'ai jamais voulu  voir ce film. IL portait si évidemment, sur lui, une date de péremption, ce que les vrais films ignorent superbement, hantant les mémoires et les cinémathèques longtemps après que leurs auteurs se soient tus. Ce qui ne sera évidemment pas le cas de cet "entre les murs", prisonnier de la médiocrité de son cuistre scénariste, et aussi rapidement "hors des mémoires "  qu'il y est entré. 

 

Et ma déception colérique s'était étendue à ce prix "France Culture-Télérama", qui aurait dû, selon moi, rechercher non à tendre un miroir faussé par la démagogie à nos contemporains, mais couronner une vraie écriture littéraire, un auteur authentiquement préoccupé de l'art d'écrire. J'avais donc juré de ne pas boire de cette eau-là...

 

Et pourtant, je suis en train de faiblir. Le nouveau couronné; Nicolas Fargue, est pourtant physiquement "à la mode", avec son visage anguleux et un regard d'une clarté bleue - Bégaudeau possédait lui aussi ce type de physique contemporain, qui relève plus des canons du dandysme que de la solidité antique - ce qui pourrait éveiller ma méfiance. Mais son parcours semble révéler un authentique artiste, qui, en plus, ne boude pas son plaisir ""aujourd'hui, je fais ce que j'aime par dessus tout", dit-il. Et, à l'exact inverse du cuistre Bégaudeau, cet auteur-là ne semble pas tricher... 

 

Le titre du livre "tu verras", est à la fois un défi et une promesse. Malgré mes résolutions (mais que celui qui n'a jamais changé d'avis me jette la première pierre), je suis en train de succomber (ma carte bleue aussi, mais le bleu est visiblement la couleur de cette écriture-ci, et qui se ressemble s'assemble).

 

Mais je jure solennellement que, si je suis une fois de plus déçue, ça va chier des pointes avec Télérama et France Culture. Ces deux entités s'en foutent bien, me direz-vous ? Tant pis. D'une manière ou d'une autre, ils ne l'emporteront pas au paradis, mais, voués aux gémonies par votre humble servante, ils devront porter sur leur front la tache microscopique, invisible peut-être, dérisoire sûrement, mais bien réelle, de mon exécration.

"On" verra !  

(mais en attendant, berçons-nous un peu)

 


Partager cet article

commentaires

lizagrèce 18/03/2011 12:24



Je veins d'en faire une bien bonne :


"Scène"  en oubliant le " s" dans mon commentaire précédent ... Quelle bévue !!!



lizagrèce 18/03/2011 12:23



Chez Pierre Assouline, les cènes de cul c'est rare !!!



lizagrèce 17/03/2011 21:23



Je n'ai lu ni l'un nil'autre... pour le premier je ne le lirais certainement pas ... pour le second j'attends de voir ce que tu en dis ...


De toutes façons Télérama et France Culture encensent parfois des auteurs qui ne le méritent pas .



clopine 18/03/2011 08:15



Merci de votre confiance, Lizagrèce, je vous rendrai donc compte de ma lecture. Pour Télérama surtout, je crois que le problème est que le magazine ostracise, pour d'obscurs motifs, certains
auteurs qui mériteraient pourtant tout son soutien. Paul Edel pourrait vous en dire bien plus que moi, à ce sujet. IL me semble aussi (je vais aller vérifier de ce pas) que Télérama n'a guère
rendu compte du bouquin passionnant, introspectif, intelligent et mélancolique de Pierre Assouline "Vies de Job". Quand on fait l'effort de lire ce livre comme on écouterait une voix qui s'élève,
tendue dans un effort de compréhension du monde, on est vraiment touché. Bon, c'est sûr, y'a pas de scène de cul ! 


 


Bien à vous


 


Clo



Nicole Garreau 17/03/2011 13:06



Je partage vos interrogations quant à la profondeur du bleu, chère Clopine...



clopine 18/03/2011 08:19



Je vous en dirai donc plus, une fois immergée dedans !


 


Très bonne journée à vous, Nicole. La mienne sera, pour la seconde fois en une semaine, farouchement antinucléaire. Je n'ai jamais compté les heures passées, depuis 35 ans, à ce combat-là. Mais
je me souviens de réflexions, autour d'un brasero, pendant qu'un train chargé de mort invisible passait tout près de chez moi. NOus n'étions qu'une poignée - nous ne sommes toujours qu'une
poignée, mais nous sommes là. Je voudrais qu'un jour, quelqu'un, quelque part, rende hommage à ce "petit peuple" , qui n'a d'autre tort, non d'avoir raison, mais d'être fait de simple argile, et
de se heurter à l'acier des intérêts des puissants de ce monde !  (je vais reprendre cette image aujourd'hui sur le blog)


 


A plus


 


Clo 



Nicéphore 17/03/2011 10:35



Bonjour Clopine .


Dans Libé d'aujour'hui un papier d'Eric Chevillard :"mystère et boule de blog " .


Aussi , un portrait de la Fille de Bédouin ( Marie le Pen ) par Régis Jeauffret . Tordant .



Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives