Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 12:28

Maintenant que j'échappe à l'atmosphère délétère du blog assoulinien (où l'on croise des royalistes, des allumées,  des droits dans leurs bottes et des pavaneurs), je retrouve le goût des choses simples : j'ai craqué, hier, chez la marchande de journaux, sur le dernier livre de Michel Onfray "le magnétisme des solstices".

 

Il s'agit de chroniques miscellaniennes, c'est-à-dire sur un peu tout et n'importe quoi. Du copinage à la petite réflexion quotidienne. De l'auto-encouragement (le combat contre l'institution, l'athéisme militant) à des réflexions philosophiques pur jus. Une montagne de références, et un ton disons sans réplique.

 

Et toujours cette clarté dans l'expression qui fait que je passe d'une biographie de Prosper Alfaric à la critique du Deutéronome sans effort, me laissant guider par Onfray : il écrit tout haut ce qu'il pense tout bas, il n'y a qu'à se laisser prendre par le rythme (soutenu quand même, hein, ce n'est pas du San Antonio) et la clarté de l'argumentaire.

 

Je n'ai qu'un regret : le combat contre le christianisme est ici prépondérant ;  certes,  je n'ai pas fini le livre, mais je crois que le philosophe ne s'attaquera guère, dans ces pages, aux autres monothéismes, et spécialement à la religion musulmane. 

 

Or, j'ai franchement besoin d'arguments : le Clopinou, assis sur le vertige de ses dix-neuf ans et de sa réussite scolaire, se dit "attiré par cette religion", et tente (en vain, nous résistons farouchement, son père et moi !) de nous "coincer" en argumentant à l'aide de deux leviers : l'hypothèse d'une volonté présidant au fameux "big bang", et le doute sur la vie après la mort, le tout enrobé de concepts philosophiques mal digérés. 

 

Nous sommes atterrés, et me voici de nouveau inquiète, et bouleversée.

 

Je ne veux pas entrer dans ce type de polémique avec Clopinou. Nous avons été -pour une fois- extrêmement clairs et logiques dans notre démarche, Clopin et moi. Spéculations intellectuelles, voire goût pour la spiritualité, très bien. Mais que Clopinou garde ce genre d'interrogations pour lui, et ne vienne pas déverser dans nos chaussures d'athées militants sa ragoûnasse mystique.Nous avons le droit de laisser la religion derrière notre porte, c'est notre liberté à nous. Que Clopinou la laisse donc dehors, quand il franchit notre seuil...

 

Cette position a au moins le mérite de la clarté, mais du coup, elle me prive de certains arguments, que je pourrais servir à Clopinou : celui-ci tient de moi une sorte d'honnêteté intellectuelle  qui devrait lui permettre d'admettre la justesse de certains de mes propos. De même que je nie pas les bornes du savoir scientifique, d'ailleurs, en contrepartie.

 

M'enfin passer de spéculations sur le big bang à la religion musulmane, ça me dépasse. J'y vois une manipulation subie par mon fils, en direct de la mosquée de Beauvais, fréquentée assidûment par un de ses camarades.Même sentiment, même punition : nous avons demandé à ce "Zac" de quitter l'appartement que nous payons pour Clopinou. Libre à eux de se voir ailleurs, mais pas chez nous.

 

Et nous avons laissé le choix au garçon : s'il s'obstinait et se convertissait, très bien. Mais dans ce cas, qu'il finance ses études seul. Nous lui garantissions le gîte et le couvert, il restait bien entendu notre fils, mais nous ne financerions pas les études d'un musulman (ni d'un nouveau converti dans un quelconque des monothéismes offert sur le marché clérical). Clopinou a choisi : il privilégie ses études, donc accepte les termes du marché : silence là-dessus à la maison, plus de Zac, et le travail scolaire d'abord.

 

Je suis passablement bouleversée par Clopinou, qui est à mon sens le dernier des jeunes gens à avoir des problèmes identitaires (que je peux comprendre chez un Zac) et qui ne peut ignorer à quel point il nous blesse dans nos convictions : peut-être est-ce le but recherché ?

 

Je ne le crois pas, mais m'étant privée, par l'imposition du silence sur ces questions chez nous, de toute discussion sur ce thème avec Clopinou, je ne sais plus trop à quel saint me vouer (si j'ose dire).

 

Michel Onfray pourrait-il m'aider ? Clopinou est en demande réelle de confrontation, de réflexion. Et Onfray possède jusqu'au dernier écrou la boîte à outils nécessaire pour l'aider à constuire une réflexion qui tienne la route...

 

Allez savoir...

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives