Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 10:50

Clopin m' a envoyé un article publié sur rue 89 qui dit précisément l'inverse de la recette de la pastèque, publiée ici même .

 

Bon, j'ai quand même remarqué (je ne peux pas m'en empêcher, je suis chiante là-dessus) que l'article est mal rédigé. L'auteur affirme, sans démontrer, sans expliciter sa pensée. Pire encore : après avoir passé trois paragraphes à tenter de nous convaincre des vertus de l'abstention, le voilà qui, dans un ultime sursaut, s'avoue "prêt à aller voter", sous conditions (5 conditions avancées). 

 

Néanmoins, cette position tranchée a le mérite de faire débat. Aussi, vais-je débattre. Point à point, si je le peux. 

Parce qu'en y réfléchissant, la position de l'auteur de l'article est-elle si irréconciliable de celle de la pastèque ?

 

Regardons-y de plus près.

 

Argument 1 : "il faut s'abstenir parce que le vote utile servirait Marine le Pen".

Décryptons. Le vote utile, c'est voter PS, tout simplement. L'auteur nous dit que si toute la gauche, toutes les gauches, votent PS au premier tour, cela aurait pour effet d'exacerber les électeurs de droite, qui du coup rallieraient tous les partisans de Le Pen. Le vote au second tour deviendrait alors un duel candidat du PS/Marine Le Pen, ce qui, évidemment, conforterait la position de cette dernière. 

C'est un scénario qui se tient, mais ce n'est qu'un scénario. Parce que perso je ne sais pas ce qui se passe dans la tête des électeurs de droite : je n'en suis pas. Certains d'entre eux ont d'ores et déjà déclaré que dans ce cas de figure, ils préféreraient voter PS - renvoyant l'ascenseur de 2002, en quelque sorte. 

De plus, comme le cas de figure s'est déjà produit, à savoir la présence du FN au second tour, je ne sais si cette présence possible du FN au second tour conforte beaucoup un parti qui ne fait que se renforcer, élections ou pas.

Argument  2 : "il faut s'abstenir parce que le PS ou l'UMP, c'est du pareil au même, et que l'UMP utilise les arguments du FN"

Un logicien ironique pourrait remarquer qu'en suivant l'auteur, on en arrive à une égalité PS = FN qui semble peu crédible. 

Mais je préfère lui demander ce qui se passerait après l'élection, si l'UMP ou le FN la remportait (et l'abstention au premier tour de tous les électeurs de gauche non socialistes peut mathématiquement conduire à un second tour UMP contre FN), en cas de n'importe quel conflit social. La CGT PEUT, me semble-t-il, aller négocier avec le PS; elle ne peut rien contre l'UMP ou le FN, sinon fermer sa gueule. Cette petite différence est à prendre en compte, me semble-t-il.

Mais sur le fond, notre auteur a raison. Moi aussi, je trouve que le PS a sensiblement les mêmes positions que la droite traditionnelle, voir dans la recette de la pastèque le couplet sur l'adhésion au nucléaire, au capitalisme, la soumission à l'ordre du monde, etc. 

Sauf que, qui peut assurer qu'une abstention massive dès le premier tour va amener le PS a être plus de gauche ? Ne pourrait-on rétorquer "s'abstenir, c'est ôter la gauche dans son ensemble d'une possibilité d'accéder au pouvoir". Ce qui est cher payer l'exécration naturelle que l'auteur de l'article voue, avec raison certes mais, au parti socialiste. Enfin, moi je trouve que c'est cher payer...

 

Petit argument 3 de détail : "s'abstenir, ce n'est pas ignorer la conquête que représente le  droit de vote, c'est s'en servir"

 

Ben le jour où tu verras un électeur du Front National "se servir" ainsi de l'abstention, tu me préviendras, camarade. Parce que le FN, qui est anti-démocratique comme tous les partis fascistes, se sert, lui, de la démocratie, en utilisant justement le bulletin de vote. Et que les démocrates n'ont que cette seule arme à leur disposition (à moins d'attendre que le fascisme soit au pouvoir, puis déclencher une guerre civile, et risquer de la perdre, voir l'Espagne nom de zeus). 

 

dernier argument, massue : "il faut s'abstenir parce que si on vote PS dès le premier tour, celui-ci va gagner les élections au second, soit contre l'UMP soit contre le FN, et qu'après il ne se sentira plus pisser". 

avec un petit corollaire en soubresaut : "mais on pourrait aller voter en posant 5 conditions". L'auteur ne nous aide pas, là. Si on peut aller voter, on ne s'abstient pas... L'auteur voudrait-il dire qu'on pourrait faire comme si de rien n'était, je veux dire comme s'il n'y avait pas de risque réel de voir le FN au second tour, et voter comme on l'a toujours fait, au premier tour suivant nos convictions, au second suivant notre intérêt de gauche, à savoir PS ? Mais c'est justement cette stratégie qui s'est révélée catastrophique en 2002. La multiplication des petits partis de gauche, l'éparpillement des voix de Taubira à Jospin... On refait la même, c'est ça ? 

 

CEPENDANT, CEPENDANT... Nos positions sont-elles aussi opposées que ça ? Moi, pastèque, je suis effectivement prête à voter PS au premier tour, pour contrer le danger d'un second tour UMP/FN. Mais pas sans garanties, nom d'Odin. 

Et l'abstention permettrait peut-être de les obtenir, ces garanties. 

Il suffirait que tous les partis de gauche se mettent d'accord sur la stratégie, et AILLENT VOIR LE PS. Le discours serait le suivant : SOIT TOI, O PARTI SOCIALISTE DE MON COEUR, TU PRENDS L'ENGAGEMENT FORMEL DE RESPECTER NOS CONVICTIONS, EN REPARTISSANT LES ROLES DU FUTUR GOUVERNEMENT DE MANIERE PROPORTIONNELLE ET DEMOCRATIQUE SUIVANT LA REPRESENTATIVITE DE CHACUN, EN ORGANISANT DE GRANDS DEBATS SOCIETAUX PAR VOIE DE REFERENDUM SUR LES VRAIES QUESTIONS QUE NOUS NOUS POSONS, SOIT NOUS NOUS ABSTENONS TOUS...

Ca aurait le mérite de mettre le PS en face de ses responsabilités... Et, s'il cède et s'engage sur la voie du "à chacun son mérite", ça aurait comme second  mérite de permettre de remporter les élections. Ce qui n'est pas rien... En face de ça, la présence ou non de LE PEN au second tour devient anecdotique.

 

MAIS EN TOUT CAS, là où je rejoins tout dret  le camp des abstentionnistes, c'est dans l'hypothèse où le PS n'est pas au second tour. Là oui, je fais autre chose ce jour là que de décider lequel des deux, UMP ou FN va continuer l'enculade subie toutes ces dernières années.  Parce que je ne sais pas vous, mais moi, j'ai déjà sacrément mal au cul.

 

(cet article mérite-t-il vraiment une quelconque illustration, musicale ou visuelle ? Bof.)

 

Partager cet article

commentaires

AC 12/03/2011 08:30



" Mais c'est justement cette stratégie qui s'est révélée catastrophique en 2002. La multiplication des petits partis de gauche, l'éparpillement des voix de
Taubira à Jospin... " dites-vous.


Ce qui est catastrophique, c'est que le PS n'ait plus rien de socialiste.


Le véritable problème est là.


Je n'ai aucun regret d'avoir voté Chirac en 2002.


Il me sera difficile de voter FMI en 2012.


Cela dit, foncer tête baissée sur la foi d'un sondange me parait quelque peu ridicule.



lizagrèce 11/03/2011 21:44



Le problème des PARTIS de gauche (autre que le PS)  c'est qu'ils veulent tous présenter un candidat ... Donc ils ne peuvent pas être dans une position leur permettant de négocier avec le PS.


Pour arriver à négocier il faudrait que ce soit les militants et sympathisants qui l'exigent. Mais quels sont leurs  moyens de pression ? Aucun ...


A la limite tenter de s'exprimer aux primaires organisées par le PS ?


 Et vont-ils en organiser des primaires ?


Pas sûr !!!


Tous ces sondages bidonnés ont un réel  et désastreux impact: non seulement ils font de la publicité à Marine le Pen qui fait la une des magazines et qui passe dans les radios ou les télés
comme si c'était la candidate d'un parti démocratique.


Ça fout la trouille!  Mais, on s'habitue. La trouille, on vit dedans. On a peur de tout. Et une société qui a peur ne peut rien engendrer de bon.


Je n'ai pas de solution, sauf qu'il faudrait reprendre tout à zéro et je n'aurais pas le temps de voir ça, je crois.


 



Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives