Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 08:37

J'ai lu avec intérêt le compte-rendu du livre d'Alain Borer, qui, comme  autrefois Etiemble, regrette l'invasion des termes anglais-américains dans notre français natal, sous un titre racinien  "de quel amour blessée".

 

Il y a quelques années, j'aurais adhéré sans aucun partage. La langue, notre belle langue, notre patrimoine, blessée sous les perfides attaques des maîtres du monde : résister encore et toujours à l'envahisseur, tel est notre devoir... Allez, tous en selle, et gardons-nous à droite, et gardons-nous à gauche, tudieu !

 

Cependant... Je voudrais juste remarquer deux petites choses. La première est que le territoire principalement envahi est celui de la langue parlée. Or, la langue parlée est bien entendu la plus mouvante , celle qui se transforme le plus, donc particulièrement fragile. Mais elle est aussi celle qui absorbe le plus, qui "digère" la nouveauté le plus rapidement, et surtout qui la restitue autre, imagée, différente. Certes, l'argot parisien disparaît. Mais c'est sa vocation... La langue  parlée est le reflet de l'époque, et je n'en connais guère qui ne soit protéiforme, modulable, inventive et rebondissante. Et si l'anglobal n'était rien d'autre qu'un nouvel argot, en attendant l'apparition d'un autre ? Et si cet argot représentait le plus notre époque, avec ses apports de partout, son mélange, sa richesse si diverse ?

 

L'autre trait à souligner, à mon sens, est que la langue, ce miroir, se nourrit des inventions des hommes. Une amie m'a reproché le terme "pitch", pour m'enjoindre d'utiliser le "bon" français "résumé". Eh bien, je ne suis pas d'accord. Même s'il est de bon ton de lutter encore et toujours contre l'envahisseur, de défendre "l'exception culturelle" et de déplorer la prééminence du cinéma américain, il faut quand même reconnaître que la technique cinématographique, depuis le 20è siècle, est issue, est imprégnée des savoirs d'outre-Atlantique. Et l'oreille ne trompe pas ! Un "pitch", ça me renvoie bien plus à la pichenette qu'au plat résumé. Et comme il s'agit d'une seule phrase condensant le sujet d'un film, je préfèrerais toujours ma pichenette, mon "pitch".

 

Idem pour le langage informatique, qui pénètre peu à peu. Certes, il est très prégnant, et de sages personnes tentent de trouver des équivalents en "bon français" (je me suis d'ailleurs amusée à cela  sur  télérama.fr, il y a quelques années).  Mais perso je pense qu'il suffit d'attendre, et que les mots anglais seront déformés et appropriés. Peut-être pas de façon "orthodoxe", mais qu'importe ? Nos "ordinateurs" ont bien résisté aux "computers" - faisons donc un peu confiance au génie de notre langue pour modeler, comme elle l'a toujours fait, ses contours et son apparence, adhérant ainsi au plus près le monde qui la nourrit.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives