Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 09:38

Je lis à bouchées doubles, voire triples, en ce moment - je sais que, bientôt, je n'en aurai plus vraiment le loisir. Cela fait se catapulter différentes lectures, de manière troublante car les univers sont si éloignés qu'il me semble passer de la chaleur africaine à la glace articque, rien qu'en fermant un livre pour en ouvrir un autre. Passer de la Recherche à Eddie Louis et son implacable "en finir avec Eddie Bellegueule", c'est aussi vertigineux qu'un saut à l'élastique.

 

"En finir avec Eddie Bellegueule" est un ROMAN. C'est ce qui est inscrit sur la jaquette, et c'est pourquoi je m'étonne un peu des remarques des détracteurs de ce livre. Ces derniers s'interrogent : le portrait des parents, dans le livre, est si accablant que les "vrais" parents de l'auteur vont forcément en avoir connaissance.Biographiquement, ils ont la quarantaine, à peine... Et Eddie Louis n'a que 21 ans.

 

Il paraîtrait que dans la "vraie vie", Eddie Louis s'appelle (ou s'appelait) effectivement Eddie Bellegueule. Je ne sais comment on peut en être sûr, s'agissant d'un roman, donc, mais bon, admettons. Je ne crois pas, dans ce cas, que le risque de blesser les parents soit bien grand, tant l'univers qui est décrit ici exclut automatiquement toute présence de livres,  dans cette maison-là.

 

Moi, en filigrane, j'ai surtout vu l'abandon de la classe ouvrière, dont les parents d'Eddie Louis sont évidemment issus, même si d'ouvrière, cette population est devenue chômeuse. Oh, le parti communiste n'était pas dépourvu de quelques défauts (je me souviens de la difficulté, dans les années 80, d'imposer des banderoles féministes dans des cortèges maintenus par la CGT et le PCF...) : mais au moins, en même temps qu'il parlait de dignité à des personnes que leur statut social maintenait dans l'humilité, une certaine éducation à la citoyenneté s'en dégageait. Les parents d'Eddie Louis, la mère enceinte à 17 ans, le père chômeur obèse, alcoolique, violent et homophobe, n'ont, dans leur entourage, personne pour leur tendre la main, et surtout les aider à appréhender une situation qu'ils sont dans l'incapacité de comprendre : l'homosexualité de leur fils. Trente ans plus tôt, un militant du Parti Communiste aurait certainement pu mettre des mots et panser la violence, pourvu que ce militant soit un tant soit peu éclairé (et il y en avait).

 

Je m'en vais interroger Stoni, savoir s'il a lu le livre, et s'il y voit, comme moi, la possibilité d'en détourner le titre. Les parents de Louis, s'ils votent, ne peuvent que voter Front National - cela me semble évident.

 

En tout cas, il faut lire ce livre, qui retrace sous son apparence autobiographique un portrait saisissant d'une régression sociale impressionnante. Dans le "quart monde rural", qui m'entoure, et que je croise, sans m'y attarder, à chaque coin de mes rues brayonnes.

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives