Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:45

L'émission sur Claude Levi Strauss, l'autre soir sur Arte :

 

http://videos.arte.tv/fr/videos/claude_levi_strauss-6883692.html

 

 

était une telle merveille d'intelligence que je ne cesse d'y repenser. D'une manière formelle, elle allait à contrepied de la tendance actuelle, qui rend fort présents les intervieweurs dans les documentaires - non seulement ils sont présentés à l'écran visuellement, mais encore leur personnalité est évoquée. Ce n'est d'ailleurs pas si désagréable, quand il s'agit de reportages ou de documentaires sur des sujets scientifiques ou de société - le spectateur s'identifie plus facilement à ces "Candide" ; mais  cela tourne à l'insupportable quand le sujet de l'émission dépasse l'expérience commune pour aborder des thèmes majeurs de réflexion.

 

En ce sens, l'émission sur Levi Strauss qui réduisait à néant l'interlocuteur, l'intervieweur  du penseur (les questions et les citations relevées étaient présentées sur des panneaux, comme dans les premiers films muets) permettait au spectateur de ne pas être troublé par autre chose que la parole émise par le sociologue.

 

De cette simplicité biblique jaillissait la lumière...

 

Mais ce qui m'a le plus frappée, c'est bien évidemment la toute dernière partie de l'interview, quand Levi-Strauss, interrogé sur ce qui lui déplaisait le plus  dans son épqoue, évoque la vitesse toujours plus accrue des informations échangées, pour déplorer ce qu'il nomme une "boulimie consommatrice"  des échanges, photos, courriers etc. 

 

Cet homme nous dit cela en 1972 ! Vous vous rendez compte ? Et j'en parle aujourd'hui, grâce à l'outil technique qui permet justement de réaliser ce que craignait et analysait le plus brillamment, et de la manière la plus émouvante qui soit, Levi Strauss : ce n'est plus de l'intuition, c'est carrément une intelligence visionnaire...

 

 

(le passage sur l'humanisme sartrien n'est pas piqué des hannetons non plus, notez).

 

Bref, cela faisait si longtemps que la télé n'avait pas sollicité mon pauvre cerveau (mais, tout pauvre soit-il, tant pis : je le possède, j'essaie donc de m'en servir), que je voudrais la remercier de ce cadeau inattendu. Et que je vais me garder précieusement cette émission-là, histoire d'y puiser les arguments qui me manquent tant, quand je veux tenter de définir ce qui me gêne le plus dans ce monde que je crois mien, alors qu'en réalité, bien entendu, je ne fais que lui appartenir ! 

Partager cet article

commentaires

judith 02/09/2012 18:06


Oui le jean , ce produit si typiquement emblématique  de l’Amerique, est marqué par
l’europe,car il  ne se contente pas de devoir   son nom à la ville de Gênes  mais  la matière dont il est
fait ,le denim ,tire son nom  de la ville de Nîmes, dont cette toile serait originaire  .


 


Sur Levy Strauss,le philosophe et pas le fabricant de pantalons  ,effectivement l’homme est fin
,subtil ,dégage une image d’humaniste accompli et c’est un régal de l’entendre se raconter et rendre compte de cette aventure intellectuelle qu’ été lla conceptualisation  du structuralisme .


Mais je suis un peu reticente sur ses theories ,car   l’un des postulats de
base de sa pensée me semble éminemment contestable, celui    selon lequel les rapport de parenté et les rapports sociaux et ,dans ses œuvres ultérieures, ,les habitudes, alimentaires ,puis les mythes fondateurs,
 s’écriraient selon une grammaire comparable à celle de la langue ,grammaire  que nous appliquerions
 inconsciemment comme nous le faisons lorsque nous usons de notre  langue maternelle .  

la bacchante 02/09/2012 10:53


Et mince, je voulais la regarder. Ai oublié. J'espère qu'Arte la rediffusera.

Sergio 01/09/2012 23:58


Oui, oui, le blue-jeans c'est que de la toile de Gênes, quand même...


 

anna 01/09/2012 21:14


Eh bien puisque Clopine mentionne son pauvre cerveau, je profite de l'aubaine pour lui faire mention d'un ouvrage de Bruce Chatwin, grand nomade devant l'Eternel, que je viens de m'offrir ...Le
Chant des pistes, en Livre de poche (1987) ce soir même et donc que je n'ai pas encore lu...Cependant voici ce qu'on peut lire au dos de la couverture et qui renvoie et au cerveau et aux
peuplades primitives : "« Je sais que cela vous paraîtra sans doute tiré par les cheveux, dis-je à Elisabeth Vrba, mais si l’on me
demandait : "A quoi sert un gros cerveau ?», je serais tenté de répondre : "A trouver son chemin en chantant dans le désert." » Elle me regarda d’un air
quelque peu étonné. (…) Elle dit en souriant :« Moi aussi je crois que les hominidés étaient des nomades. »Juste pour dire, que Chatwin y développe une
théorie sur le chant des Aborigènes comme carte géographique qui permet à l'homme de retrouver son chemin...et de communiquer sans doute avec d'autres peuples....Un GPS avant l'heure donc
dans le bush australien !!!! Je tenais à partager avec vous cette découverte que je viens de faire...Levi-Strauss a fait des émules ! Bien à vous et à votre cerveau pas pauvre du tout
!

Cactus 01/09/2012 16:38


OK mais pas slim !  ni délavé ! ( sinon ça y est Clopine , ça y est , ENFIN ! ne jamais désespèrer )

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives