Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 octobre 2014 6 18 /10 /octobre /2014 15:31

Je n'aime pas, mais alors pas du tout, sentir mes larmes monter sous un reproche de Clopin : et c'est ce qui m'arrive, quand j'estime que le reproche est injustifié, ou que Clopin me trahit.

 

Hier, c'est pourtant moi qui, sans le vouloir, l'ai "trahi" de cette manière-là.

 

Sans doute parce que la journée avait été rude. La matinée avait été occupée comme les autres, mais dès que je suis rentrée à la maison, j'ai dû gérer le temps. J'ai avalé une bouchée, et puis je me suis mise à la tarte aux pommes, et  à la préparation des légumes du soir. A peine le temps de défourner mon gâteau (j'ai mis de la cannelle dans la compote à la crème qui me servait de fond de tarte, et j'ai doré à l'oeuf les rondelles de pommes finement coupées, au-dessus d'une pâte feuilletée maison. Tu m'étonnes qu'il n'en soit pas resté une miette...), j'ai dû partir assister Clopin dans le premier tournage de la journée, à Beauvoir en Lyons.

 

Nous avons filmé un couple d'habitants bien désemparés : ils sont victimes de pratiques illégales et dégueulasses, de la part d'un agriculteur visiblement "tout-puissant", Maire de la Commune. Non seulement ce dernier ne donne pas l'exemple, c'est le moins que l'on puisse dire, mais encore fait-il tout céder à son intérêt. Un chemin communal bordé de haies bornait des propriétés qui, par le jeu des échanges et rachats, sont désormais son bien, et il a intérêt à n'en faire qu'une seule plaine ? Qu'à cela ne tienne ! On s'appropriera le chemin communal, on rasera les haies, et en avant l'agriculture industrielle ! Quant aux décharges sauvages, c'est également le premier magistrat de la Commune qui semble en être  l'auteur : excusez du peu.

 

Le couple désemparé qui habite au milieu de tout cela a pris un peu trop ouvertement fait et cause contre ces pratiques scandaleuses : le voilà désormais victime de tout l'attirail de petites vengeances, de mesquineries (le colis des vieux non monté jusqu'à la maison, etc.) qu'un puissant agriculteur, soutenu par ses pairs qui lui ont renouvelé par trois fois son mandat, peut exercer sur plus faible que lui. C'est juste dégueulasse, et les pauvres gens "trinquent", dans l'incapacité qu'ils ont à pouvoir relativiser : elle, surtout, est raidie dans une exaspération qui risque de  nuire à sa santé. Espérons que nous pourrons les aider. En tout cas, les images vont désormais pouvoir témoigner de l'"avant" et de l''après".

 

Je n'en avais pas fini pour autant. A peine rentrée, j'ai préparé la collation pour la quinzaine de personnes que Clopin allait filmer le soir-même : une réunion du Bureau des commanditaires de notre film , l'association l'A.R.B.R.E. 

 

Clopin et les deux potes partis pour préparer la salle sont revenus avaler rapidement, le concombre du jardin et  la potée aux choux et aux saucisses que j'avais préparée ; et nous revoilà revoili partis pour le tournage proprement dit.

 

J'étais fatiguée, mal à l'aise (je ne sais pas trop quelle est ma place à l'A.R.B.R.E., je ne fais pas partie du Bureau et suis juste la Clopine du Clopin), j'ai voulu partir, ce qui a fait bondir Clopin : "ton départ était juste une trahison", m'a-t-il dit ce matin...

 

Je pense que mon passage à vide provient aussi de ma prise de conscience du travail considérable que va me coûter le film. La copine qui avait bien voulu se charger du dérushage a finalement, à cause de soucis de santé, déclaré forfait. Oh, chaque chose a son bon côté : le dérushage implique une prise de notes manuelle. Or, ma pratique quotidienne  de l'azerty a rendu mon écriture manuscrite pratiquement illisible, parce que mon cerveau, inconsciemment, cherche à la rendre aussi rapide qu'au clavier ; comme je tape plus vite que mon ombre...

 

Là je suis obligée de ralentir mon écriture, parce que je n'arrive tout bonnement plus à me relire ! La bonne chose est que cela va m'obliger à plus d'attention et de patience. La mauvaise, c'est que c'est tout simplement un travail colossal !

 

Ce travail exigeant pourrait être un challenge pour moi : encore faut-il que Clopin me fournisse de l'énergie, et ce n'est pas en nous disputant comme ce matin que ce sera le cas. Déjà, la Bergère et l'Orchidée avait vu le jour dans une atmosphère quelque peu orageuse entre nous : est-ce  le prix à payer pour que notre collaboration fonctionne, entre moi qui suis plutôt chargée des mots et lui, de l'image ? 

 

Nous devrons faire preuve de patience, or, ce n'est certes pas notre qualité première, j'en ai bien peur...

 

Heureusement, le grand beau soleil de ce matin a dissipé un peu les tensions  de la veille. D'autant que c'est le temps des récoltes :

 

unnamed.jpg

 

Allons, tirons  notre énergie de ces bons légumes, et mettons notre mouchoir par-dessus le reste : c'est le mieux à faire !

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives