Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 16:09

Tournant et retournant les problèmes de Jim dans ma tête (et dans la sienne, hélas !), j'en étais arrivée à la supputation suivante :

Il ne fallait pas se demander "si", mais "quand". 

 

Quand Mehdi allait-il commencer à prendre  les objets de Jim, pour aller les revendre ? 

 

C'était le déroulement logique de l'affaire. D'un côté, Mehdi, qui vit d'expédients et à qui l'hébergement chez Jim, contre quelques soins, ne suffit pas. De l'autre, une maison qui certes ressemble à un taudis, mais qui contient cependant plus de cinquante ans d'objets de toute sorte, dissimulés sous la crasse et le désordre, en vrac quoi, mais bien présents. 

 

Toute sa vie, Jim aura avant tout privilégié l'achat d'objets passionnels : disques, cassettes, cd, livres, revues, mais aussi cartes postales anciennes, modèles réduits de petites voiture... Pas de sorties pour Jim - il pouvait parfaitement se contenter de mauvais repas et de jajas douteux, d'une garde-robe réduite au minimum, d'un confort spartiate et d'une consommation d'eau dérisoire, il n'avait pas de voiture et n'est jamais allé chez le coiffeur. Toutes ses dépenses étaient ainsi serrées, parce que l'argent passait à autre chose. 

 

Certes, il faudrait un expert, et de la patience, pour trier ce qui, chez Jim, relève de la déchetterie de ce qui a de la valeur. Mais nul doute que, parmi les monceaux d'objets accumulés, il y a des perles, tel disque introuvable d'un concert de 1962, tel modèle réduit de petite voiture recherché par tous les collectionneurs, etc.

 

Dans combien de temps Mehdi va-t-il s'apercevoir qu'il peut fort facilement aller proposer, au petit bonheur la chance, des objets chez un brocanteur, qui lui achètera un prix dérisoire ce qui, peut-être, en vaut beaucoup plus. Rien que les instruments de musique anciens, certes cassés ou dépareillés. Quand on est à l'affut du moindre euro, la maison de Jim peut représenter un trésor inépuisable...

 

J'en étais là de mes réflexions, qui n'avaient donc rien de drôle, quand soudain j'ai senti que je faisais fausse route. 

 

Parce qu'après tout, qu'est-ce qui est essentiel dans cette histoire ? Qu'est-ce qui doit primer sur toute autre considération ?

 

Je ne vous le fais pas dire : apporter, dans la mesure du possible, le maximum de bien-être à Jim. 

 

Or, ce bien-être maximum passe forcément par Mehdi. Ce n'est pas la mère de Jim, qui a 90 ans et en plus une fille handicapée mentale sur les bras, qui peut héberger Jim, qui de toute façon s'y refuserait tant qu'il le pourrait; Ce n'est pas son frère curateur non plus. Une maison spécialisée, outre qu'il faut une place et un budget, n'est pas le "bien-être maximum". 

 

Le bien-être maximum de Jim, c'est vivre dans sa maison avec un petit monsieur marocain à la voix douce et au sourire tendre (même s'il  cache quelques dents carnassières). C'est ce seul petit monsieur marocain qui a avantage à rester chez Alain, mettre un peu d'hygiène et d'ordre dans cette vie malade, prendre soin de JIm. Nous tous nous reposons sur lui pour cela, et nous profitons, un peu beaucoup, de la détresse dans laquelle est Mehdi et qui le pousse, bien plus qu'Allah (ahahah), à rester chez Jim et à  attraper le peu voire tout ce qui passe à sa portée. Nous avons même, je suis cynique mais j'assume, INTERET à ce que Mehdi ne '"s'en sorte pas", ne trouve pas du travail, un appartement à lui, une voiture.... Parce que sa présence est le garant du seul  bien-être maximum auquel Jim peut prétendre encore. 

 

Soyons clairs au maximum. Jim ne peut plus lire, ni écrire, ni ouvrir une boîte de conserve, ni presque s'habiller. Mehdi parti, la belle rémission qu'il a connue du fait de sa présence, notamment au niveau du langage redevenu presqu'audible,  va s'évanouir en un clin d'oeil. 

 

DONC LA PRIORITE EST QUE MEHDI RESTE. ET JUSQU'AU BOUT SI POSSIBLE. 

 

Et si la bourse serrée par son frère curateur ne peut pas s'ouvrir plus (et il faut qu'il en soit ainsi, bien entendu), alors la seule solution est que les objets de Jim soient vendus pour permettre à Mehdi de rester.

Evidemment, dans un monde idéal, le frère-curateur opèrerait d'abord une expertise, et ferait un contrat à Mehdi, et s'arrangerait pour que les objets soient vendus à leur juste valeur.

 Mais d'abord, le frère-curateur n'a pas le temps. Et ensuite, il ne faut pas que Mehdi ait trop d'argent d'un coup, qui lui donnerait des ailes. Donc, l'urgence est de ne rien faire, et d'attendre... que Mehdi réalise... 

Je ne peux quand même pas aller lui souffler aller vendre tel ou tel objet, et d'empocher l'argent... Mais c'est pourtant la seule solution qui se présente à mes yeux. Tant pis pour le "manque à gagner" du fait de la méconnaissance de la vraie valeur des objets en question; Tant pis pour les éventuels futurs héritiers de Jim. L'important, c'est que Jim soit DELIVRE DES HISTOIRES D'ARGENT, qu'il cesse de HAIR SON CURATEUR, et qu'il obtienne ce qu'il souhaite le plus au monde, à savoir que MEHDI RESTE PRES DE LUI.

La clarté, vous dis-je.  

 

Bon j'en juge ainsi vu de ma belle cuisine à carreaux rouges, dans la sécurité de ma maison, à 50km de la vie de JIm, me direz-vous. Facile de combiner des choses, quand tout va bien pour vous...

Hélas, là encore il faut sans doute gratter un peu pour que le vrai tableau n' apparaisse. Ma belle maison est cette semaine noyée d'eau glacée. Les champs... On y enfonce jusqu'au genou. Une des brebis a glissé, elle est si grosse et pleine qu'elle n'a pas pu se relever et risque fort de mourir. Au moment où je vous écris, elle est en train d'agoniser dans l''étable, et je vais devoir appeler une nouvelle fois le véterinaire, et prendre une décision... Tous les animaux me suivent des yeux, pour me voir faire face à la souffrance et à la mort. 

Et je dois aussi aller aider mes si vieux beaux-parents, qui ne peuvent même plus relever le courrier de leur boîte aux lettres. 

 

Bon dieu, est que c'est vraiment sûr, que le printemps revienne ? 

Partager cet article

Published by clopine - dans Vies de Jim
commenter cet article

commentaires

Jourdan 26/08/2012 17:57


Jim et Medhi, c'était un peu  comme l'histoire des Intouchables n'est-ce pas ?

Alfonsine 10/03/2012 11:24


Je crois que vous avez raison pour souhaiter le statu quo des choses. Et puis d'abord, un échange humain équitable, équilibré, est-ce que ça existe ?

stoni 08/03/2012 09:18


courage... ouais ya des moments comme ça où rien ne va, c'est la loi des séries...

Aline et A. 07/03/2012 22:24


BIEN SUR QUE OUI LE PRINTEMPS VA REVENIR CLOPINE. Vos deux derniers messages m'ont bouleversée, à cause de ma maman, qui a vécu précisément ça. Pourquoi n'écrivez-vous pas un livre sur JIm; ?

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives