Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:13

Je viens à peine de découvrir "rouen chronicle", je savoure tranquillement une écriture - c'est vraiment  rare, quelqu'un qui sait écrire - et vlan. Ce matin, Félix, tout plein de ce vague-à-l'âme qui conduit si souvent à l'écoeurement de soi-même, s'interroge tristement sur sa pratique bloguesque. Et ce n'est pas parce que je me reconnais dans chacune de ses interrogations (ni dans le fait qu'il ne réponde visiblement pas à ses commentateurs, au point de se demander s'il ne va pas fermer ce champ-là) que cela va me consoler d'arriver trop tard, après la bataille quoi. 

 

 

A Rouen aussi je suis arrivée tard, bien tard. Je n'ai pas passé mon enfance dans cette ville, elle n'a pas participé à ma formation intellectuelle et émotionnelle. Je l'ai investie du haut de mes vingt ans, solidement ancrée dans des convictions pré-établies, à la fois politiques et militantes. Le Gros Horloge, pour moi, ce fut avant tout le lieu où, les samedis après-midis, je vendais "le Monde Libertaire". Le quartier Saint-Hilaire, c'était le café femmes "Adèle Blanc Sec" et le local alternatif où l'on passait acheter La Gueule Ouverte et Rouge... La rive gauche, je ne la connaissais guère que vers cinq heures du matin, quand je tentais de coller des affiches interdites sur des murs couverts de givre, où la colle glissait, pendant que du haut de son mirador, le maton de Bonne nouvelle nous prenait sous le faisceau lumineux de son phare...

 

Et la colline Sainte Catherine ? Ah, je n'y ai guère vu de moutons, la nuit où, les éléments d'un émetteur sous le bras, je cherchais la meilleure place pour diffuser les quelques émissions pré-enregistrées de la radio-pirate "Radio Méandre". Ce sont les militaires qui nous ont perdus ! Notez que ce fut l'occasion, lors du procès qui précéda de si peu la libéralisation mitterrandienne des antennes, de découvrir  le splendide palais de Justice. Il me reste  surtout, de cette époque, le vertige du panorama, tel que découvert depuis le champ battu de Sainte-Catherine ! 

 

 

 

panorama-rouen-sainte-catherine.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne savais pas encore, à l'époque, que je serais chargée, pendant quelques années, du devenir administratif de la salle Duchamp Villon, cache-sexe municipal du gros complexe commercial de la place Saint-Sever, ou que, beaucoup plus tard, j'arpenterais, une poussette devant moi, le jardin de l'Hôtel de Ville, celui des Plantes et même le sqare Verdrel, dans  la  tentative désespérée de procurer à mon tout neuf bébé un peu de verdure...

 

J'ai arpenté Rouen, oui, la nuit, le jour, et j'ai aimé profondément cette ville, jusqu'au nom de ses rues, celle du "Pont à Dame Renaude" et la tortueuse et complexe rue Eau de Robec, où le sang coulait parfois, certaines nuits, dans le caniveau sensé remplacer le ruisseau d'origine. J'ai beaucoup ri, pas mal pleuré, et parfois aimé comme on aime, quand on aime vraiment, dans cette ville froide, bourgeoise, indifférente et surchargée d'histoire. Je me réjouissais donc sincèrement  de lire les chroniques de Félix, mais que voulez-vous ? Je ne vais pas l'empêcher de se taire, cet homme...

 

Mais c'est un peu con. A peine vu, déjà disparu ? 

 

 

Partager cet article

commentaires

Clopine qui fait suivre 24/05/2012 17:57


Bonjour, je viens de lire que vous faisiez partie de l'équipe de Radio Méandres, j'en ai connu deux garçons et j'ai
récupéré l'émetteur plus tard, ce que je raconte ici:
http://ecrivainrouen.over-blog.com/article-me-souvenant-de-radio-ribouldingue-74610761.html

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives