Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 10:05

Les connaisseurs auront identifié la date : c'est le jour où s'ouvre Notre Dame de Paris, de Victor Hugo.

 

Parmi les livres qui auront accompagné ma vie, celui-là tient vraiment une place particulière. Celle de l'admiration. Je sais que les critiques ne rangent pas Notre Dame de Paris parmi les chefs d'oeuvre hugoliens : je le sais, mais je m'en fiche.

 

A chaque fois que  je rouvre le livre, le même vertige revient. Non seulement le premier chapitre est d'une impressionnante virtuosité, mais il montre en plus une érudition éblouissante.

 

Ce premier chapitre est tout entier construit autour d'une métaphore : "la foule est une mer". Hugo va donc, d'une part, utiliser les courants qui agitent cette eau pour décrire l'endroit où se déroule la scène (l'ancien Palais de Justice de Paris, dont on apprend au passage l'exacte disposition, les faits historiques qui s'y sont déroulés, et l'incendie , avec hypothèse criminille ou non, en 1618), en entraînant le lecteur exactement comme, de nos jours, au cinéma, ou dans les jeux vidéo, on peut être "emporté" sur l'eau, dans les airs, dans un wagonnet de mine, etc., et d'autre part, utliser la foule pour "cibler", dès l'abord, quelques personnes, là encore comme le ferait une caméra de cinéma.

 

Cette exposition du sujet est si vivante, si mouvementée, que le lecteur s'en étourdit d'office. Enfin, moi. Et pour finir de m'achever, le vocabulaire employé là, et les renvois historiques, sont d'une telle richesse que je n'ai jamais réussi à en "faire le tour".

 

Certes, aujourd'hui, internet et google devraient pouvoir m'aider ?

 

Ben... J'ai tapé, tout à l'heure, l'entrée "tenue des archers bretons de Monsieur de Berry". Google n'a rien fait d'autre que me renvoyer au livre d'Hugo. Si tout est comme cela, je ne saurais jamais résoudre les énigmes de ce premier chapitre...

 

Par exemple, les tenues !

 

A quoi peuvent bien ressembler un hoqueton de camelot violet, un manteau de sandal noir, un surcot de tiretaine, une cotte-hardie, une brigandine, un bicoquet, des passequilles ?

 

Et les références !

 

Qui est ce Saval qui a dessiné le château de Montargis, ce Du Bunel qui, en 1549, admire l'enluminure bleue de la grande salle du Palais de Justice, qui est l'antipape Bénédict, pourquoi les écoliers ont-il assiégé "les vignes de Laas", qui est le Roi Robert décrit par Helgaldus,, etc. , etc; enfant, je croyais qu'Hugo inventait carrément ces références. Ma croyance reposait sur mon ignorance !

 

Et quant à la "biscornette", inconnue de moi  :  j'ai imaginé, petite, que c'était une sorte de chapeau, un bicorne en plus petit. Mais voici ce que me révèle google... Qui a très certainement inspiré Hugo...

 

 

Google, interrogé, dévoile peu à peu les références hugoliennes. Mais Victor a quand même quelques longueurs d'avance !

 

Bah, je préfère cela. Si je savais déchiffrer tout l'inconnu de ce premier chapitre, je perdrais le goût du mystère (celui de Pierre Gringoire, bien sûr !)

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives