Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2015 4 02 /07 /juillet /2015 17:40

Bon, très honnêtement, je ne sais pas s'il m'était vraiment indispensable de me bander les yeux ou d'écrire de la main gauche pour faire ressurgir, chez moi, les parfums de mon enfance. N'ai-je pas déjà commis l'exercice, au point d'en faire un livre ?

Mais cependant, je dois admettre que ce "décalage", ces consignes imposées légérement, avaient quelque chose d'excitant. Cela me faisait penser aux jeux oulipiens, et ces indications données par une autre forçaient l'inspiration : "de la contrainte naît l'imagination", la célèbre formule se révélait une fois de plus efficace.

Et puis les participantes étaient toutes si bienveillantes (ceci dû à leur pratique commune des ateliers d'écriture ?), que je décidai, d'un coup, de ne pas dissimuler, comme je le fais d'habitude lors des stages de formation professionnelle ou autres, où je m'applique, d'habitude, à "suivre le rythme" - ce qui fait que je m'y ennuie souvent, puisqu'ayant terminé lectures et exercices toujours un bon quart d'heure avant tout le monde, je patiente, patiente...

Là, profitant de l'exceptionnelle tolérance du groupe, j'ai pu, sans honte, "me lâcher", et abattre de la bonne besogne. J'y était incitée aussi par l'exceptionnelle qualité des textes des autres. Toutes différentes, certaines avaient un sacré sens de l'humour et toutes "jouaient le jeu" franchement, sans coquetterie ni fausse pudeur.

et c'est ainsi qu'au fur et à mesure que la journée s'écoulait, quelque chose était en train de se passer, de lentement se construire... Comme une unité dans nos textes, pourtant si disparates. Nous nous retrouvions toutes dans nos jardins ou demeures d'enfance. Nous avions toutes un tilleul planté dans nos souvenirs, et étalant son parfum, même celles qui détestaient l'infusion et sa "fadeur honnie" (dixit l'une d'elles !)

J'étais si en confiance que je proposai un, deux, trois, quatre, cinq textes. J'en aurais proposé plus, si je m'étais écoutée ! Et les textes "des autres" étaient d'une sacrée bonne qualité (or, quand j'en vois un, je sais s'il est bon ou non). Que de jolies trouvailles, de délicatesse, de précision dans les souvenirs. La Tante Sidonie de l'une valait bien la Tante léonie de Marcel, n'en déplaise à tous ceux qui sacralisent le succès, et qui circonscrivent la littérature aux cercles autorisés (souvent universitaires), et en interdisent l'accès - au nom de quoi, d'ailleurs ? - aux humbles passionné(e)s...

franchement, à la fin de la journée, j'étais fière de nous, d'autant plus que ce "nous" n'était certes pas gagné d'avance, surtout pour moi. Je crois bien, ma parole, que c'était la première fois qu'un groupe ne me rejetait pas !

Je suis évidemment en demande d'un site où toutes nos productions de ce jour-là seraient accessibles. En attendant, je vais déjà dactylographier celui que je pense envoyer à Renée, comme étant celui qui m'a paru à la fois le plus abouti, pour un premier jet, et celui qui me ressemble le plus.

Vous allez dire qu'avec une journée aussi particulière, je devrais désormais m'inscrire à tous les ateliers qui passent... Non. Je ne vais pas prendre ce risque (le risque d'être déçue, et de décevoir tout autant). Ce sera certainement (à moins que, sait-on jamais, écrire à Nohant serait sans doute troublant aussi...Même si, pour Manosque et Giono, c'est désormais râpé...) une expérience particulière, certes, mais aussi unique.

En tout cas, bravo à nous !

(postage du texte en question "le prie-dieu de tante Léonie", plus tard.)

Partager cet article

Published by clopine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives