Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2015 2 05 /05 /mai /2015 09:58

C'est au mois de mai, le joli mai, que Beaubec  devrait commencer à resplendir. Comme tous les ans, les pommiers ont mis leurs robes de mariées, et les petits agneaux à tête noire  nouveaux-nés gambadent dessous, croyant qu'il en sera ainsi pour toujours...Les hirondelles (elles sont au moins une dizaine ) traversent à toute vitesse l'air au-dessus des herbages. Et même si nous avons une bonne quinzaine de jours de retard sur d'autres régions, notre glycine fleurit, nos  pois de senteur embaument et nos  lilas s'ouvrent.

Et la nouvelle petite troupe de canetons et d'oisons se dandine gravement, dans un joli tapage, tous les matins au départ vers la mare ;  bien serrés en ordre de marche : un coup de cul plumé à gauche, un coup de cul plumé à droite...

Pourtant, mon coeur est moins léger que d'habitude. Oh, pas à cause de la pluie qui vient en averses, (un peu) gâcher le bal - ça, ce n'est même pas un souci : une habitude, tout au plus...
 

Non, ce qui obscurcit le printemps, c'est l'état de notre grand étalon, l'âne Dagobert, grand noir du Berry.

C'était lui, le roi de Beaubec : un souverain paisible, bienveillant, soumis et affectueux. Dès que je prononce son nom, je le revois attelé à la carriole, et prenant de lui-même, sans sollicitation, son allure préférée : un trot facile et puissant. Bon, la vérité m'oblige à préciser que c'était surtout au retour des balades qu'il rentrait ainsi, le plus rapidement possible, rejoindre Quenotte dans le pré du Bas. Mais c'était un vrai plaisir de le voir travailler : jarrets tendus, muscles en pleine action, croupe ample, poil luisant et fière allure... Sur combien de chemins nous a--t-il ainsi menés, avec cette aisance de bête sûre d'elle-même ? Le Clopinou a quasiment été élevé dans cette carriole, c'est dire...

 

Hélas, nous en sommes aujourd'hui à contempler la fin de son règne. Pourtant encore jeune pour un âne (24 ans),  Dégobert, s'il était humain,  ressemblerait à un vieillard diminué. Son poil devenu rêche, ses côtes saillantes, ses muscles fondus.... La plupart du temps, il reste désormais couché, ce qui est très nocif pour les équidés, et ses oreilles pendent vers la terre, pendant qu'il somnole. Il mange pourtant, encore, se redresse pour aller à l'étable - vient toujours chercher la carotte dans nos mains.

Mais il fait peine à voir.

Le vétérinaire, appelé, n'a certes pas fait preuve d'un grand optimisme. Nous essayons un traitement à base de vermifuge, puis un second pour soigner une éventuelle fourbure. Mais nous savons tous qu'à moins de croire en la résurrection, Dagobert ne pourra continuer longtemps ainsi...

Une décision, si aucun traitement ne marche,  devra être prise : le terrible balancier entre une vie certes prolongée mais  aux prix de quelles souffrances ?, et une fin provoquée mais apaisante, a commencé à parcourir lentement nos cerveaux. Comme le mouvement d'une faux coupant lentement mais inexorablement l'herbe tendre et verte du printemps beaubecquois...

 

Et cette fin de règne fait peser le lourd poids d'une couronne de tristesse, posée sur ma demeure entourée. 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Clopine..Net !
  • Clopine..Net !
  • : bavardages, causeries, conversations, colloque, conférence, discussion, échange de vues, propos, causerie babillage, causette, palabre, commérage, conciliabule, jacasserie, parlote et autres considérations
  • Contact

Livre paru...

      Disponible sur amazon.com

1-2couv recherche finie

Livres à paraître...

Book-1 Carte*-copie-1

Archives